\"Delor

Ce bureau a été mis sur pied au cours de l’Assemblée Générale élective de cette Ligue, tenue le 15 mars 2016 au Palais des Congrès de Yaoundé. En présence des Représentants du Ministère du Commerce.

Pour ce Bureau Exécutif entrant de la Ligue Camerounaise des Consommateurs(LCC), le Président Exécutif est le journaliste Delor Magellan KAMSEU KAMGAING, qui était candidat à sa propre succession ; 1er Vice-Président Tanyi Robert Ako ; 2ème Vice-Président Marie Hélène Ebieline ; 3ème Vice-Président Jacques Ngan ; 4ème Vice-Président Amana Elono Eméline ; 5ème Vice-Président Stéphane Janvier Bakoa ; Secrétaire Générale Elisabeth ASEN ; Secrétaire Général Adjoint Manassé Adoueme ; Trésorier Général David Ndjidere ; Trésorier Général Adjoint François Rodrigue OUM OUM ; Commissaire aux comptes Sandrine Ngo Ntogue ; Conseillers François Essomba et Victor Bosco Kelbakal.

\"Delor

Ce nouveau bureau Exécutif est élu pour un mandat de 5 ans. Bon à savoir, la Ligue Camerounaise des Consommateurs (LCC) est une organisation de la société civile camerounaise ayant pour mission la protection du consommateur et de ses droits, d’où son slogan « Le consommateur doit être roi ».

\"Delor

A travers son site internet www.ligueconso.org, la Ligue Camerounaise des Consommateurs permet au grand public d’avoir une large connaissance sur ses différentes activités menées à travers le pays.

Ericien Pascal Nguiamba.

Le Président exécutif de la Ligue Camerounaise des Consommateurs(LCC), Delor Magellan Kamseu Kamgaing leur demande de maintenir l’ordonnance Présidentielle du 7 mars 2008 pour éviter la hausse du prix du riz. Voici en intégralité la lettre ouverte envoyée aux Sénateurs Camerounais par cette Association.

\"Senat\"

Réf. N°010/LCC/DP/PE/2015

Yaoundé, le 6 Décembre 2015

LE PRESIDENT EXECUTIF A L’honorable Sénateur -YAOUNDE-

Objet: Demande du maintien de l’Ordonnance Présidentielle du 7 Mars 2008 pour éviter la hausse du prix du riz

Cher honorable, Nous venons auprès de votre haute bienveillance, vous prier, de bien vouloir empêcher le vote de la modification de l’Ordonnance présidentielle du 7 mars 2008, exonérant de taxes et droits de douanes du riz importé au Cameroun.

En effet, dans l’Article 2 du projet de Loi de finances 2016, sur la table des parlementaires, le paiement des taxes et droits de douane, du riz au taux du Tarif extérieur commun, est fixé à 5%. Alors qu’il doit être de 0 F, comme c’est le cas depuis sept ans. Pour le bonheur de la majorité de consommateurs camerounais, amoureux de cette céréale, que notre organisation, qualifie de « caviar des pauvres ». Après l’adoption, de ce texte par l’Assemblée nationale, ce qui s’avère contraire à la politique salutaire du chef de l’Etat, de lutter contre la vie chère, les consommateurs vous considèrent comme leur dernier recours. Surtout dans un contexte de misère galopante, au vu des chiffres alarmants, qui relèvent que, de 2007 à 2014, il y a eu augmentation de plus d’un million de pauvres, dans notre pays. Malgré que le kilogramme de riz, produit consommé par 2 camerounais sur 3, coûte à partir de 350 F CFA. Si cette taxe est instituée, son prix avoisinerait 550 F Cfa le kilo. Un calcul rapide vous permet de mesurer l‘ampleur du désastre chez ces consommateurs au faible revenu. Aussi, cet article 2 de ce projet de loi des finances, ne saurait se justifier par une politique protectionniste, pour stimuler la consommation de la production locale encore déficitaire. Selon des chiffres fiables, la demande nationale avoisinerait 300.000 tonnes l’année, face à une production nationale de 100.000 tonnes maximum. Malgré sa meilleure qualité, notamment sa très agréable saveur. Mais faute de machinisme approprié, près de la moitié de cette production, serait acheminée sans être décortiquée au Nigeria. Par ailleurs, conscients de la nécessité pour le gouvernement d’accroitre ses recettes non pétrolières, pour faire face à la conjoncture internationale, notamment la guerre contre Boko Haram, la LCC suggère une forte taxation des tabacs, des produits de luxe et une réduction significative du train de vie de l’Etat, particulièrement budgétivore.

En vertu du Droit du consommateur d’être entendu, contenu dans les Principes Directeurs des Nations Unies pour la protection du consommateur et la Loi cadre N°2011/012 du 6 Mai 2011, portant Protection du consommateur au Cameroun, nous espérons que vous accorderiez une suite favorable à la présente. Veuillez agréer, très cher Honorable, l’expression de notre parfaite considération.

Delor Magellan KAMSEU KAMGAING

 

\"Riz\"

Dans une correspondance qu’elle leur adresse, La Ligue Camerounaise des Consommateurs(LCC) demande aux parlementaires d’empêcher la hausse annoncée du prix du riz. Voici en intégralité le Communiqué de presse N°009/LCC/DP/PE/2015 parvenu à notre rédaction.

 

Le Président Exécutif de la LCC, Delor Magellan KAMSEU KAMGAING, va adresser, ce lundi 30 Novembre 2015, aux Très Honorables Présidents du Sénat, de l’Assemblée Nationale, aux Honorables, Présidents des groupes parlementaires du parlement et aux Honorables Sénateurs-«consommateur»s et Députés-«consommateurs», une correspondance explicative, pour qu’ils empêchent la hausse annoncée du prix du riz. En refusant de voter l’amendement de l’Ordonnance présidentielle du 7 mars 2008, exonérant de taxes et droits de douanes le riz importé au Cameroun, contenu dans le projet de Loi de finances qui se trouve sur leur table. En effet, dans l’Article 2 du projet de Loi de finances 2016, sur la table des parlementaires, le paiement des taxes et droits de douane, du riz au taux du Tarif extérieur commun, est fixé à 5%. Alors qu’il doit être de 0 F, comme c’est le cas depuis sept ans. Pour le bonheur de la majorité de consommateurs camerounais, amoureux de cette céréale, que notre organisation, qualifie de « caviar des pauvres ».

L’éventuelle adoption, par erreur, de ce texte par le Parlement (Assemblée nationale et Senat), s’avèrerait contraire à la politique salutaire du chef de l’Etat, de lutter contre la vie chère. Surtout dans un contexte de misère galopante, au vu des chiffres alarmants, qui relèvent que, de 2007 à 2014, il y a eu augmentation de plus d’un million de pauvres, dans notre pays. Malgré que le kilogramme de riz, produit consommé par 2 camerounais sur 3, coûte à partir de 350 F CFA. Si cette taxe est instituée, son prix avoisinerait 550 F Cfa le kilo. Un calcul rapide permet de mesurer l‘ampleur du désastre chez ces consommateurs au faible revenu. Aussi, cet article 2 de ce projet de loi des finances, ne saurait se justifier par une politique protectionniste, pour stimuler la consommation de la production locale encore déficitaire. Selon des chiffres fiables, la demande nationale avoisinerait 300.000 tonnes l’année, face à une production nationale de 100.000 tonnes maximum. Malgré sa meilleure qualité, notamment sa très agréable saveur. Mais faute de machinisme approprié, près de la moitié de cette production, serait acheminée sans être décortiqué au Nigeria. Par ailleurs, conscients de la nécessité pour le gouvernement d’accroitre ses recettes non pétrolières, pour faire face à la conjoncture internationale, notamment la guerre contre Boko Haram, la LCC suggère une forte taxation des tabacs, des produits de luxe et une réduction significative du train de vie de l’Etat, particulièrement budgétivore. En vertu du Droit du consommateur d’être entendu, contenu dans les Principes Directeurs des Nations Unis pour la protection du consommateur et la Loi cadre N°2011/012 du 6 Mai 2011, portant Protection du consommateur au Cameroun, la Ligue espère que les Honorables, poseront cet acte patriotique et citoyen.

LE SECRETAIRE PERMANENT

Manassé ADOUEME OLAGA

\"Ligue

La Ligue Camerounaise des Consommateurs(LCC) leur donne deux semaines pour baisser le prix du sac du ciment. Voici en intégralité le Communiqué de presse du Président national de cette organisation.

 

Yaoundé le, 1er Novembre 2015

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 023/LCC/PN/DPP/2015

Après le bon exemple de CIMENCAM

La Ligue Camerounaise des Consommateurs donne deux semaines aux autres cimenteries pour baisser le prix du sac

Suite aux multiples doléances des consommateurs de ciment relatifs à la baisse des prix, l\’entreprise citoyenne CIMENCAM a fini par accorder une oreille attentive à celles ci, en baissant le prix du sac de son ciment phare, CPJ 35, mercredi 28 octobre dernier. La Ligue Camerounaise des Consommateurs, exhorte les autres opérateurs de cette filière, qui traînent encore la patte, à suivre ce bon exemple, avant le 15 Novembre prochain. Faute de quoi elle appellera les consommateurs à boycotter leurs produits.

La récente baisse des prix chez Cimencam est saluée par la Ligue Camerounaise des Consommateurs, pour qui cela démontre que cette entreprise est vraiment citoyenne, non seulement à cause de ses produits qui répondent aux normes, mais elle a le souci du faible portefeuille de ses consommateurs.
La LCC souhaite que, CIMENCAM, en liaison avec les services spécialisés du Ministère du commerce, permette que cet allègement tarifaire atteigne vraiment les consommateurs. Par le passé, leurs distributeurs, sous de fallacieux prétextes et motivés par l\’appât de gain, bénéficient de pareille mesure qu\’ils ne répercutent pas.
La Ligue Camerounaise des Consommateurs recommande à Cimencam à communiquer largement sur les nouveaux tarifs. Et prie les consommateurs à noter les prix officiels et à refuser d\’acheter le sac de ciment Cimencam CPJ 35 chez les quincaillers qui n appliquent pas les vrais prix: 4350 FCFA à Douala, 4700 FCFA à Yaoundé, 4750 FCFA, à Bafoussam.
Les consommateurs doivent dénoncer les commerçants véreux et dangereux, qui n\’appliquent pas ces prix, auprès de leur association, la Ligue Camerounaise des Consommateurs, en remplissant le formulaire de plainte sur www.ligueconso.org, mail ligueconso@ligueconso.org, (SMS) 699 93 66 05/675974301, ou auprès des services déconcentrés du ministère du commerce.
Cette mesure salutaire de cette doyenne de la cimenterie au Cameroun, filiale du groupe Lagarge, qui totalise cinquante ans au Cameroun, marqué par la haute qualité des bâtiments bâtis avec son ciment, avec une production annuelle de 1 600 000 tonnes, intervient dans un contexte marqué par l\’offre abondante du ciment.
L\’avènement de nouveaux opérateurs dans la filière ne pouvait que créer une concurrence bénéfique aux consommateurs. C\’est pourquoi la baisse des prix était tant souhaité et attendu. Dangote Cement Cameroon S.A, qui produit 1 500 000 tonnes et CIMAF 600 000 tonnes, sont vivement attendus sur le terrain de la baisse des prix. L\’offre nationale étant de 3,6 millions de tonnes sur une demande de 2,8 millions de tonnes.

Delor Magellan KAMSEU KAMGAING
Journaliste
Président National
Ligue Camerounaise des Consommateurs, (LCC)
Parrain:
– Ligue des Consommateurs du Togo (LCT)
– Association Congolaise des Consommateurs des Produits Vivriers (ASCOVI)
– Normalisateur/Vice président élu Plusieurs Comités Techniques à l\’ANOR (Agence des Normes et de la Qualité)
-Expert du Cameroun au COPOLCO (Comité pour la Politique des Consommateurs) de l\’ISO (Organisation Internationale de la Normalisation)
-Délégué, depuis 4ans, aux Assemblées générales de l\’ISO
Directeur de la publication journal Meilleur choix, qui permet de mieux choisir, pour ne pas souffrir
Tel/Bureau: (237) 242 00 84 64
GSM: (237) 699 93 66 05/ 675 97 43 01
E-mail: ligueconso@yahoo.fr, delorkamgaing2002@yahoo.fr
www.ligueconso.org
www.facebook.com/groups/ligueconso.org

 

 

 

\"LCC\"

La manifestation de la Ligue Camerounaise des Consommateurs(LCC) a été interdite pour des raisons de « trouble à l’ordre public » dans la capitale. La réaction du Président national de cette Ligue, Delor Magellan Kamseu Kamgaing.

La Ligue Camerounaise des Consommateurs(LCC) comptait manifester ce 30 octobre 2015 devant le siège du Conseil National de la Communication(CNC) à Yaoundé. En vue de la levée de la suspension de la chaine de télévision Afrique Média. Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, le Président national de cette Ligue Delor Magellan Kamseu Kamgaing écrit que «  Le sous-préfet de Yaoundé 1er a interdit il y a quelques minutes la manifestation de la Ligue Camerounaise des Consommateurs(LCC) prévue ce vendredi 30 Octobre au CNC  pour des raisons de trouble à l’ordre public ». Mais, explique-t-il dans ce même communiqué « le plaidoyer de la LCC pour la levée de la suspension d’Afrique média, télévision du peuple, va se poursuivre. À travers une campagne de récolte de signatures dans le cadre d\’une pétition; la saisine du Premier Ministre, tutelle du CNC, etc. LCC ». Pour le Président de la Ligue Camerounaise des Consommateurs \”le téléspectateur d\’Afrique média doit être roi ». Affaire à suivre.

La Rédaction

\"Normes2\"

Le Président national de la Ligue Camerounaise des Consommateurs(LCC) a adressé deux correspondances mercredi 15 Octobre 2015 au Ministre du commerce et au Directeur Général de l’Agence des Normes et de la Qualité (ANOR), à l’occasion de la Journée mondiale de la Normalisation. L’intégralité du Communiqué de presse parvenu à notre rédaction.

 

Yaoundé, le 15 Octobre 2015

COMMUNIQUE DE PRESSE N°004/LCC/PN/DNQ/2015 JOURNEE MONDIALE DE LA NORMALISATION.

La Ligue Camerounaise des Consommateurs exige la vulgarisation des normes et l’application de celles rendues d’application obligatoire. Dans deux correspondances, adressées ce mercredi 15 Octobre 2015, à l’occasion de la Journée mondiale de la Normalisation, au Ministre du commerce et au Directeur Général de l’Agence des Normes et de la Qualité, (ANOR), le Président National de la Ligue Camerounaise des Consommateurs, Delor Magellan KAMSEU KAMGAING, demande au Ministre du commerce, la multiplication des contrôles, pour l’application effective des normes rendues d’application obligatoire, devenues des Règlements techniques. La LCC exige du Directeur Général de l’ANOR de vulgariser auprès des consommateurs les 1703 normes déjà existantes, notamment les plus de 200 normes qui sont rendues d’application obligatoire; de diffuser dans les médias la Liste des produits certifiés conformes aux normes et de mettre en place un Label, pour permettre aux consommateurs de distinguer les produits normés de ceux qui ne le sont pas. Pour cette organisation de défense des droits des consommateurs, qui a pignon sur rue au Cameroun, l’impact des normes sur le bien être des consommateurs, n’est toujours pas bien ressenti, car des opérateurs économiques véreux, dans leur course effrénée du gain, continuent d’inonder les marchés, supermarchés et autres points de vente, par des produits non certifiés conformes aux normes.

La Ligue Camerounaise des Consommateurs invite les consommateurs à redoubler de vigilance, pendant qu’ils effectuent leurs courses. En lisant, par exemple, l’étiquette pour s’assurer que la date de péremption n’est pas dépassé et que la composition du produit, n’impactera pas sur leur santé. La LCC salue, cependant quelques avancées notables de la part de l’Agence des Normes et de la Qualité, (ANOR), qui malgré sa jeunesse, 5 ans seulement, et une conjoncture économique difficile. Au-delà de l’accroissement substantiel du portefeuille des normes, plus de 1700 normes déjà élaborées, dont plusieurs centaines sont rendues d’application obligatoire, dans une quarantaine de Comités techniques redynamisés, avec une représentation remarquable des associations de consommateurs, partie prenante essentielle du système de normalisation. Un laboratoire de métrologie, dont l’importance pour le consommateur n’est plus à démontrer, est en construction. Sur le plan international, des lauriers s’accumulent pour le staff management de l’ANOR. Le plus récent est celui décerné par l’Organisation Africaine de Normalisation (ARSO).

Président National

Delor Magellan KAMSEU KAMGAING

\"Delor1\"

Pour « refus de levée des scellés d’Afrique Média malgré l’expiration du délai » le président de la Ligue Camerounaise des Consommateurs, Delor Magellan Kamseu Kamgaing, annonce une manifestation devant les locaux du Conseil National de la Communication(CNC) à Yaoundé le 30 octobre 2015.Voici l’intégralité du Communiqué de presse parvenu à notre rédaction.

Yaoundé, le 15 Octobre 2015

COMMUNIQUE DE PRESSE N°002/LCC/PDT/DCA/2015 POUR REFUS DE LEVEE DES SCELLES D’AFRIQUE MEDIAS MALGRE L’EXPIRATION DU DELAI La Ligue Camerounaise des Consommateurs manifestera devant le CNC le 30 Octobre prochain Dans une correspondance adressée au Vice-Président du Conseil National de la Communication (CNC), ce jour, ayant pour objet : Levée de la suspension d’Afrique Médias avant le 30 Octobre 2015, le Président National de la LCC, Delor Magellan KAMSEU KAMGAING, dénonce cet acharnement et demande à Peter ESSOKA, de respecter ses propres textes, en ordonnant le retrait des scellés, avant le vendredi 30 Octobre 2015. Si non face à ce qui précède et en phase avec l’esprit de la Loi N° 90-55 du 19 décembre 1990, portant régime des réunions et des manifestations publiques au Cameroun et la Loi cadre N°2011/012 du 06 mai 2011, portant protection du consommateur au Cameroun, 100 consommateurs, membres de la LCC, munis de leurs postes téléviseurs, de leurs cartes de membres et vêtus de noir, manifesteront pacifiquement vendredi 30 Octobre 2015, de 9h00 à 10h précises, devant le siège du CNC au quartier bastos, à Yaoundé. Manifestation qui se répètera chaque semaine jusqu’à l’obtention de la levée de la suspension de la « chaine du peuple ». En effet, suite à la correspondance du Ministre de la communication, demandant de lever la suspension d’Afrique Médias, le délai de cette mesure étant arrivé à expiration, depuis le 05 Septembre 2015, le CNC utilise, selon la LCC, des arguments discutables, pour maintenir les scellés sur les installations de la dite chaine de télévision, très regardée par des consommateurs, membres de cette organisation. La Ligue Camerounaise des Consommateurs, dénonce cet acharnement demande au CNC de respecter ses propres textes, en ordonnant le retrait des scellés. Si non il fallait mentionner dans la Décision, qu’il s’agissait d’une suspension à durée illimitée, au lieu de préciser qu’elle courait jusqu’au 05 Septembre 2015.