Cette plateforme de veille informationnelle dédiée à la collecte et à la conservation des données liées à la gestion de la covid-19 au Cameroun a été présentée vendredi 12 juin 2020 par le Ministère des Arts et de la Culture au cours de la célébration(du 8 au 14 juin 2020) de la 13è édition de la Semaine Internationale des Archives (SIA 2020) sous le thème contextualisé «Renforcer les sociétés du savoir pour faire face aux enjeux de la décentralisation dans un contexte de la pandémie à Covid-19 ». Le Ministre des Arts et de la Culture(photo) a également, à cette occasion, fait une importante Déclaration. Les Détails.

« L’Etat du Cameroun, très attentif aux recommandations des institutions internationales, continue d’assurer la protection et la valorisation du patrimoine archivistique national malgré le contexte actuel marqué par la pandémie du Covid-19 » a déclaré le Ministre des Arts et de la Culture(Minac) Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt vendredi 12 juin 2020 au cours d’une Déclaration. Le Minac a illustré cette déclaration par quelques faits majeurs notamment, la restructuration et l’opérationnalisation des Archives Nationales, inscrites dans la feuille de route du Ministère des Arts et de la Culture sont une priorité du Gouvernement. ; La réhabilitation et l’extension des Archives Nationales à Yaoundé et à l’annexe de Buea, projet pilote phare est entrée dans sa phase d’exécution ; Le mouvement artistique et culturel national en cours de structuration compte parmi les 24 pôles identifiés, le pôle des professionnels de l’information documentaire et de l’organisation du savoir, au sein duquel se trouve la communauté nationale des Archivistes.  Pour le Ministre des arts et de la culture l’édition 2020 de la Semaine Internationale des Archives offre à tous les archivistes, l’opportunité de faire connaitre leur savoir-faire et de participer à leur manière à la lutte contre le Coronavirus, cette cruelle pandémie qui menace la communauté mondiale toute entière.

Cette édition a été marquée par la présentation par le Directeur des Archives Nationales, Dr Esther Olembe, d’un important projet : La plateforme de veille informationnelle dédiée à la collecte et à la conservation des données liées à la gestion de la covid-19 au Cameroun. « Nous voulons avoir une base de données nationale sur tout ce qui est fait autour et sur la pandémie de la covid-19… il est très important aujourd’hui que nous puissions conserver toutes les pratiques, tout ce que nous produisons que soit des savoirs vraiment endogènes, que ce soit de la pharmacopée, toutes les connaissances que nous pouvons avoir autour de cette pandémie, cela nous servira plutard à pouvoir faire face à d’autres difficultés de cette nature »  a déclaré à yaoundeinfo.com le Directeur des Archives Nationales.

Ericien Pascal Nguiamba

 

Le Ministre des Arts et de la Culture(Minac), Pierre Ismael Bidoung Mkpatt a accordé une audience à un groupe d’artistes musiciens conduits par Monsieur SAM FAN Thomas, Président du Conseil d’Administration de la SONACAM, mercredi 3 juin 2020 dans la salle des conférences de son cabinet.  Cette délégation d’artistes musiciens était composée de NKOTTI François, Adeline MBENKUM, MISSE NGOH, ISNEBO, Dynastie le Tigre et Princesse Mary-Christ. Y prenaient également part les proches collaborateurs du MINAC. Plusieurs sujets évoqués dont le partage des 350 millions de la crtv. Les détails.

Tout d’abord, le Ministre des Arts et de la Culture a souhaité une chaleureuse bienvenue aux illustres personnalités et leur a rappelé que dans une société en proie aux différents maux tels que la pandémie du Covid-19, les artistes ont un rôle primordial à jouer, celui d’aiguilleurs de consciences, d’acteurs de ressourcement et de réconfort permettant aux autres de se réajuster. Mentionnant qu’ils sont venus chez leur collègue artiste dont les appels au rassemblement ont eu un impact favorable sur eux, ces artistes musiciens ont soulevé des plusieurs points notamment leur absence aux sessions de relecture des textes au sein de la Commission de Contrôle des OGC n’était que le fait d’une malheureuse incompréhension; la période très difficile que les artistes traversent en ce moment ; le souhait de l’autorisation pour le partage intersocial des fonds disponibles dans le compte, après le paiement par la CRTV de 350 millions, – le dernier partage en date ayant permis à certains musiciens de percevoir 25.000 F (vingt cinq mille francs), avait créé des remous au sein des artistes – ; la SONACAM étant la principale pourvoyeuse de fonds avec plus de 3.000 membres, le partage égalitaire préalablement appliqué serait d’après eux source d’injustices; l’organisme de contrôle ne pouvant pas être en même temps, selon eux, organisme de gestion, ils souhaitent que la gestion soit décentralisée et confiée aux Organismes de Gestion Collective, quitte à reverser des commissions à l’organisme de contrôle et rendre compte de leur gestion.

D’après, les différents directeurs techniques du MINAC présents à la rencontre, des textes juridiques existent déjà en rapport à la réforme du droit d’auteurs au Cameroun, bien qu’il se pose parfois un problème d’interprétation. Le processus étant en cours, il faudrait que la Commission de Contrôle s’améliore dans le sens de la recherche permanente de l’épanouissement des artistes.

Le Ministre Bidoung Mkpatt a noté que chaque visite des artistes au MINAC rentre dans le cadre de leur respectabilité. Acteurs indispensables du Ministère des Arts et de la Culture, ils doivent jouer leur rôle d’encadrement et d’appui en trouvant des solutions aux problèmes des artistes. Les difficultés étant conjoncturelles, il les exhorte à faire preuve de beaucoup plus de solidarité en optant pour une formule qui puisse permettre d’aider les autres.

Yaoundeinfo.com

 

 

\"\" Wolfgang Tillmans (en rouge) expliquant au public ses œuvres.

Le vernissage de cette exposition a eu lieu le 29 novembre 2019 à la Galerie d\’Arts contemporains à Yaoundé au Cameroun. Le Ministre des Arts et de la culture Dr Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt a été représenté à cette cérémonie par le Conseiller Technique numéro 2, Blaise Nkene. Cette exposition s’achèvera le 10 janvier 2020. Voyage cœur d\’un monde «Fragile».
L’exposition « Fragile » offre un important panorama de l’œuvre aux multiples facettes de l\’artiste allemand Wolfgang Tillmans. Elle couvre ses premiers travaux de 1986 jusqu’à ses plus récentes productions datant de 2018. Le langage visuel de cet artiste allemand découle d’une observation précise, à travers laquelle se manifeste une approche profondément humaine de notre environnement. Dans ses photos, l’amour, la familiarité et l\’empathie, aussi bien que l’amitié, la communauté et l’intimité sont à la fois visibles et tangibles. Pour le Conseiller Technique numéro 2 représentant du Ministre des Arts et de la culture, cette exposition «intervient dans le cadre de la coopération culturelle entre le Cameroun et l\’Allemagne qui entretiennent des relations diplomatiques denses et fructueuses ». Pour Blaise Nkene « s’il est vrai que la créativité artistique dans sa globalité participe permanemment à l’épanouissement de la société humaine, l’art contemporain est d\’avantage un médium essentiel du dialogue entre les peuples».

\"\" Photo de famille. Wolfgang Tillmans avec les responsables du Minac et de l\’Institut Goethe.

Selon le Conseiller Technique numéro 2 du Minac « l’approche de Wolfgang Tillmans est perçue comme un appel à la liberté et une invitation à aller vers l\’avant sans heurt avec curiosité et aventure d’esprit ». Il faut rappeler que cette exposition intervient après celles organisées à Kinshasa, Nairobi et Johannesburg en 2018, puis celle organisée à Addis-Abeba du 15 février au 31 mars 2019.
Ericien Pascal Nguiamba

\"\"

Monsieur Obama Bernard Jacques Philippe a été installé à ses nouvelles fonctions jeudi 28 novembre 2019 au cours d’une cérémonie présidée par le Conseiller Technique numéro 2 du Ministère des arts et de la culture(Minac), Blaise Nkene. Plusieurs défis attendent le nouveau promu.

\"\"

Le Secrétaire Permanent de la Commission de Contrôle des organismes de Gestion Collective, aura pour principale tâche de suivre le fonctionnement de l\’ensemble des organismes de gestion collective. A ce titre, il aura à assurer auprès de la Commission, des tâches techniques, administratives et financières telles que la préparation des sessions de la Commission, le Secrétariat des travaux, l’exécution et la mise en œuvre des délibérations de la Commission, la préparation du budget de la Commission et de la soumission à son adoption. «Au total, vous avez la lourde responsabilité de donner vie au nouveau corps normatif et organique structurant le droit d\’auteur au Cameroun. Vous avez l\’exaltante mission d’insuffler une nouvelle dynamique au secteur des droits d\’auteur auquel les artistes sont légitimement attentifs» lui a rappelé Blaise Nkene, le Représentant du Ministre des arts et de la culture Dr Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt, empêché.

\"\"

Le Conseiller Technique numéro 2 a également rappelé au promu de ne pas placer son intérêt personnel, individuel et égoïste au-dessus de l’intérêt général ou de la mission noble que lui a confiée. Dans son action quotidienne, monsieur Obama Bernard Jacques Philippe, devra avoir pour aiguillon, probité, impartialité, objectivité et équité. Monsieur Obama Bernard Jacques Philippe est professeur d’éducation physique et sportive. Il a déjà occupé de hautes fonctions administratives.
Ericien Pascal Nguiamba

\"\"

Le Coordonnateur général de ce Programme Sylvain Djache Nzefa a été reçu en audience par le Ministre des Arts et de la Culture le 3  avril 2019 à Yaoundé. Il a dévoilé au Ministre Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt des projets qui devront bénéficier de l’accompagnement de ce département Ministériel.

Sylvain Djache Nzefa est un digne fils de la diaspora camerounaise de France.  Il est actuellement  engagé sur des projets porteurs dont l’objectif est de promouvoir d’avantage et de valoriser le patrimoine culturel du Cameroun. Mais pour réussir une œuvre aussi gigantesque, il faut des moyens. Aussi a-t-il sollicité l’accompagnement du Ministre des Arts et de la Culture à qui il a présenté ses projets de « La Route des Chefferies » : « Le premier projet que nous avons présenté au Ministre est celui qui s’appelle les routes patrimoniales qui s’appuie sur les identités territoriales, des quatre aires culturelles que compte le Cameroun, à savoir la route des seigneurs de la foret, l’aire culturelle Fang Beti Bulu , la route de l’eau , la route du sahel, dans le septentrion avec la grande richesse des chefferies Lamido Lamida . Et la route de l’ouest dans les grassfields. Ce sont des projets qui placent l’homme au cœur de son identité culturelle tout en valorisant la coopération, le dialogue, la connaissance de l’autre. Ce sont des projets d’aménagement culturel du territoire avec comme point fort des centres de civilisations par exemple, le musée de l’eau, associé au musée de l’esclavage dans le cadre du vaste programme de l’unesco route de l’esclavage » a expliqué à Yaoundeinfo.com le coordonnateur général du Programme « La Route des Chefferies ».

Il a également parlé des aménagements des sites naturels qui ont des identités des particularités, des expressions naturelles sacrées, à protéger à valoriser. « Ce sont des projets qui touchent l’être dans son identité et qui favorisent la connaissance de soi et des autres » a déclaré Sylvain Djache Nzefa qui compte donc sur l’appui et le soutien du Ministère des Arts et de la Culture pour la réalisation de ces chantiers dont l’objectif principal est la valorisation du patrimoine culturel du Cameroun.  « Nous avons un bon partenaire, le ministre des arts et de la culture qui a affirmé son soutien à l’accompagnement à ce projet et nous lui sommes très reconnaissants » a déclaré Sylvain Djache Nzefa ce digne fils de la diaspora camerounaise de France qui avait ses côtés la journaliste camerounaise Laurentine Assiga son attachée de presse.

Au cours de cette audience, le Ministre des Arts et de la Culture avait à ses côtés ses plus proches collaborateurs en tête desquels le secrétaire Général Mouhtar Ousmane Mey.

Ericien Pascal Nguiamba

\"minac Le Président du Syndicat National des Professionnels de la Musique(Synaprom) et ses collaborateurs ont été reçus par la Ministre Ama Tutu Muna hier mardi 15 septembre 2015 à Yaoundé. Objectif de la rencontre.

C’est à son cabinet que Madame le Ministre des Arts et de la Culture(Minac) Ama Tutu Muna a reçu Raymond Tchengang, Président du Synaprom(notre photo) qui était accompagné outre de son secrétaire général Jean Paul Fouda Ottou, mais aussi des artistes Ottou Marcelin et Narcisse Pryze. C’est au sortir de cette concertation (qui s’est déroulée à huit clos), que le Secrétaire général du Synaprom a dévoilé à la presse sa nature et son principal objectif : « Nous avons partagé des préoccupations urgentes du moment dans le domaine de la musique. Nous avons parlé de cette grève de la faim annoncée par certains artistes et avons également évoqué la question relative aux répartitions et d’une société de gestion collective des droits d’auteurs » a déclaré Jean Paul Fouda Ottou avant d’ajouter que cette audience avec la Ministre des Arts et de la Culture leur a aussi permis d’évoquer « l’idée de l’organisation d’un forum national de tous les artistes musiciens où on va poser tous les problèmes et y trouver des solutions ».

Cette audience a aussi été l’occasion idoine pour le Synaprom de faire la lumière sur certains points. « Nous avons renoué le dialogue avec le Ministre des Arts et de la Culture qui est la tutelle technique des artistes que nous défendons. Mais je tiens à rappeler qu’il n’y avait jamais eu de guerre entre madame le Ministre et nous » a expliqué le Secrétaire général du Synaprom qui indique que ce syndicat a toujours « fait office de gendarme ». « Nous devons regarder dans la même direction » a conclu le Secrétaire Général du syndicat de Raymond Tchengang. Le ciel des rapports entre le Minac et le Synaprom est donc à présent bleu.

Ericien Pascal N.