Un atelier organisé le 26 octobre 2021 au Centre Jean XXIII de Mvolye à Yaoundé par le Ministère des Affaires Sociales(Minas) et auquel ont pris par les responsables de la Gendarmerie nationale , de la Police, des responsables des services centraux du Minas, ainsi que des Points Focaux des anciens Enfants de la Rue, des représentants des Maires et des travailleurs sociaux, intervient dans la perspective de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations qui débute au Cameroun début janvier 2022. Les recommandations et attentes du Ministre Pauline Irène NGUENE. Et du gouvernement.

« Dans la perspective de la CAN, notre pays s’apprête à accueillir dans les prochains mois la coupe d’Afrique des Nations, et nous au Ministère des Affaires Sociales(Minas), nous avons pensé qu’il était bon qu’on puisse contribuer à cette organisation, par déjà l’embellissement des villes qui vont abriter la Coupe d’Afrique des Nations  c’est-à-dire Yaoundé, Limbe Garoua, Bafoussam… et pour cela nous avons pensé qu’il faut continuer à extraire ces enfants de la rue, parce qu’il faut bien le rappeler, c’est une opération que nous avons engagée l’année dernière, ça fait déjà presque 1 an et demie Pour continuer donc cette opération, il était bon d’intensifier l’action de nos partenaires  à savoir les Ex Enfants de la rue, que nous avons pris comme des points focaux, qui connaissent bien le fonctionnement des enfants de la rue, où est ce qu’ils se trouvent, qu’est-ce qu’ils font qu’est-ce qu’il faut faire véritablement pour les extraire de la rue » a déclaré Pauline Irène NGUENE, Ministre des Affaires Sociales, avant d’ajouter que cet atelier a pour but de  « pouvoir renforcer les capacités de ces Ex enfants de la Rue pour qu’ils nous amènent à intensifier notre action, déjà pour la CAN, et comme je disais tout à l’heure, l’objectif final c’est de pouvoir insérer ces enfants dans notre société. Qu’est-ce qu’ils vont devenir ? Donc nous avons une série d’activités que nous organisons dans nos structures publiques ».

L’objectif général de cet atelier était de renforcer les capacités  et les interactions  entre les différents acteurs de la chaine de prévention et de traitement du phénomène des EDR dans la ville de Yaoundé.

Il était aussi question au cours de cet atelier de renforcer les capacités des différents acteurs sur les droits des enfants et particulièrement des Enfants vulnérables ; procéder à une cartographie et une caractérisation des sites abritant les EDR dans la ville de Yaoundé ; Présenter et assurer l’appropriation du nouveau paradigme d’intervention dans la rue autour des Points Focaux et Identifier les rôles et les prestations des différentes protagonistes de la chaine et mettre en place les passerelles de collaboration.

Cet atelier de renforcement des capacités des Points Focaux et des Acteurs de la chaine de lutte contre le phénomène des Enfants de la Rue(EDR), organisé dans la perspective de la prochaine CAN, était donc nécessaire pour que l’ensemble des acteurs impliqués dans la chaine de prévention et de  lutte contre le phénomène des EDR s’approprient ce niveau paradigme et se livrent à un exercice d’introspection collective afin, d’une part, d’évaluer objectivement la conduite des activités et d’autre part, jeter les bases d’un mode opératoire intersectoriel garantissant l’efficacité de l’action. Ce nouveau paradigme s’étalera dans un premier temps aux sites abritant la Coupe d’Afrique des Nations (Yaoundé, Douala, Limbé et Buea, Bafoussam et Garoua) ensuite plustard aux dix régions. L’organisation de cet atelier avait donc pour finalité de jeter les bases d’une réflexion d’ensemble sur ces perspectives de lutte contre le phénomène des Enfants de la Rue dans un contexte de CAN.

EPN

Une opération pilote de suivi et d’observation des Enfants de la Rue(EDR), en vue de leur retrait du centre commercial de la ville de Yaoundé, sera lancée lundi 23 mars 2020 par le Ministère des affaires sociales.  Un atelier préparatoire à cette importante opération a eu lieu le 13 mars 2020 au Centre Jean XXIII de Yaoundé avec plus d’une centaine de participants. Madame le Ministre des Affaires sociales, Pauline Irène Nguene qui présidait les travaux, a donné les contours de cette grosse opération.

« L’objectif de cette concertation consiste à renforcer les capacités des acteurs qui vont intervenir sur le terrain. C’est des travailleurs sociaux, ils savent ce qu’ils ont à faire mais il est question de rafraîchir leurs connaissances et de renforcer leurs capacités parce que nous comptons vraiment mener cette opération, pour nous, qui est une opération d’éclats. Vous savez, c’est un phénomène (Enfants de la Rue, ndlr) qui se complexifie d’avantage. Chaque jour on a l’impression qu’il y a plus d’enfants dans la  rue, alors qu’il y a des actions qui se font, c’est pour ça que nous pensons donner espoir à ces enfants, nous pensons leur redonner goût à la vie pour que progressivement ils se retirent de la rue. Nous avons une opération d’à peu près 100 enfants que nous voulons retirer de la rue » a déclaré Madame le Ministre des Affaires Sociales, Pauline Irène Nguene, au sortir de l’atelier. Il s’agit des enfants qui trainent à la Poste Centrale, au Boulevard du 20 mai, à l’Avenue Kennedy, la Cathédrale Notre Dame, etc. Cette opération sera coordonnée par la Délégation régionale du Centre et secondée par la délégation départementale des affaires sociales du Mfoundi. Une action aussi  innovante ne peut trouver son efficacité que si les différents intervenants possèdent une bonne connaissance de la problématique des EDR (Enfants de la Rue) ainsi que ses diverses implications aux plans des droits de l’homme, et de l’enfant. Pour le Ministre des Affaires Sociales, il s’est avéré nécessaire de les préparer à cet effet en assurant un renforcement de leurs capacités techniques sur ce sujet sensible et en les dotant d’automatismes permettant une intégration harmonieuse de leurs différents rôles. Madame le Ministre Pauline Irène Nguene est convaincue qu’en les ramenant au Centre d’Ecoute, avec  les causeries éducatives, les activités lucratives et sportives, peut-être qu’il y en a volontairement qui vont vouloir quitter de la rue.

Les participants autour du Ministre des Affaires Sociales, Pauline Irène Nguene.

Selon les chiffres disponibles au Ministère des Affaires Sociales, en 2018, 877 Enfants de la Rue ont été identifiés et 307 ont été resocialisés (retour en famille, placement institutionnel) et selon la même source, en 2019, 443 Enfants de la Rue ont été identifiés.  Le retrait de ces enfants du centre commercial de la ville de Yaoundé, viendra diminuer les vols et agressions multiples dont sont régulièrement victimes les populations de la capitale.

Ericien Pascal Nguiamba