C’est à la place des fêtes d’Awaé, dans le Département de la Mefou et Afamba, Région du Centre Cameroun, qu’a eu lieu le 18 novembre 2020, la cérémonie de remise solennelle des appuis aux jeunes bénéficiaires du Plan Triennal Spécial-Jeunes (PTS-Jeunes), des Kits de Réarmement Moral, Civique et Entrepreneurial (REAMORCE) et du matériel roulant aux Services Déconcentrés du Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique(MINJEC).  C’était également la dernière étape de la tournée du Ministre Mounouna Foutsou dans les 10 régions du Cameroun. Tournée nationale entamée le 30 octobre 2020 dans les régions du Littoral et du Sud-ouest. 

Le Ministre Mounouna Foutsou (au centre) avec des personnalités invitées .

La cérémonie d’Awaé, s’inscrivait dans la concrétisation de la promesse du Chef de l’État, PAUL BIYA, en faveur de la Jeunesse. Les appuis accordés dans le cadre de ce Plan, visent à améliorer les conditions de vie des jeunes en favorisant leur insertion dans le monde socioprofessionnel, à travers la création de micros entreprises et l’accès aux emplois décents. Le Ministre de la jeunesse et de l’éducation Civique a passé un important message aux jeunes : « Chers jeunes, j’ai suivi avec une attention particulière, votre parcours du début, jusqu’à ce beau jour où vous avez le plaisir et le privilège de voir votre rêve devenir réalité. Ce ne fut pas un long fleuve tranquille. Vous avez fait preuve d’endurance. Vous voilà désormais prêts à mettre en œuvre vos projets respectifs, qui je le sais, vous tiennent tant à cœur. Terminée la phase des doutes, du scepticisme et du découragement. Place désormais à la confiance en soi car vous serez désormais des entrepreneurs et gestionnaires de ressources humaines pour la plupart. Ce qui requiert des habiletés et des qualités de managers que sont entre autres le sens de l’organisation du travail, le travail en équipe, l’assiduité et la ponctualité, la capacité d’écoute et j’en passe. Je vous invite par conséquent à avoir la foi en vos projets respectifs, que vous devrez conduire avec toute la rigueur et l’engagement nécessaires. La balle est désormais dans votre camp. Sachez que les autres jeunes auront le regard fixé sur vous. Pendant la phase d’opérationnalisation de votre projet, faites usage de vos séances de réarmement moral, civique et entrepreneurial, pour surmonter toutes les difficultés qui s’opposeraient à vous. Mettez-vous au travail, car très bientôt, vous serez appelés malheureusement ou heureusement, à rembourser une partie des crédits qui vous sont accordés aujourd’hui par l’État. Faites preuves de patriotisme économique pour que d’autres jeunes puissent aussi bénéficier du même accompagnement à partir du «Revolving Fund» que vont générer vos remboursements ». Il faut  rappeler que seuls les financements de 0 à 1500000 FCFA sont non remboursables. De 1500001 FCFA à 10000000 FCFA, ce sont des crédits remboursables à taux zéro et de 10000001 FCFA à 25000000 FCFA, ce sont des crédits remboursables au taux bonifié de 8% et correspondent à l’accompagnement des EMF et les assurances.

Mounouna Foutsou.

L’on a noté  la présence à cette cérémonie de Luc Magloire ATANGANA, Ministre du Commerce, Clémentine ANANGA MESSINA, Ministre Déléguée auprès du Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, le Gouverneur de la Région du Centre, NASERI Paul BEA et  SAMBGOGA SITECK guillaume, Chargé de Mission au Secrétariat Général de la Présidence de la République qui traite au quotidien les dossiers du plan Triennal Spécial-Jeunes. Dans son mot de remerciement, le représentant des bénéficiaires, Abba Alexandre a dit qu’au lancement du PTS-JEUNES, beaucoup ont cru à une utopie. Aujourd’hui, tout le monde peut se rendre compte que c’est une réalité. Ces appuis produiront à coup sûr des entrepreneurs, qui les utiliseront à bon escient et les fruits de ces entreprises profiteront à toute la société. Le Maire de la Commune d’Awae,  Akono Alinga André Rémy.dans son discours, a en insisté sur le fait qu’elle est composée à 51,95% des jeunes. Ces derniers rythment la vie économique de la localité à travers l’élevage, l’agriculture et le commerce informel. Pour lui, l’appui du PTS-JEUNES apporte une motivation supplémentaire aux jeunes. Pour cet effort, le Maire a demandé au Ministre  Mounouna Foutsou de transmettre les remerciements des populations d’Awae au Chef de l’Etat et a souhaité que ce Plan puisse être reconduit autant que nécessaire.  Pour le Président régional du Conseil National de la Jeunesse du Cameroun, Sop Gaël Brice, la présence des jeunes bénéficiaires est la preuve de la volonté du gouvernement de transformer le tissu économique du Cameroun et de faire des jeunes des Ambassadeurs de bonne moralité et de dynamisme. Il a indiqué que de toutes les initiatives gouvernementales en faveur des jeunes, le PTS-JEUNES est le projet par excellence pour l’insertion Socio-économique des jeunes. Il a invité ses pairs jeunes à faire bon usage de ces appuis afin de se montrer digne de la confiance placée en eux par l’État.

Les chefs traditionnels à travers un rite initiatique ont fait du Ministre un Grand notable de la communauté Mvele et citoyen d’honneur de la Commune d’Awae.  M. Kouam Ambassadeur du Youth Connekt Cameroon pour la région du Centre a indiqué qu’il lui a fallu beaucoup de courage pour se lancer dans l’entrepreneuriat. Il a encouragé les jeunes à faire de même et leur a donné l’assurance à travers son parcours, que la voie de l’entrepreneuriat conduit au succès lorsqu’on y met tout son sérieux. Il est actuellement président d’une coopérative qui fait dans la production de plusieurs produits tels que l’ananas ou encore le riz. Pour lui, les appuis PTS-JEUNES sont un rayon de soleil pour les jeunes et ceux-ci doivent en faire bon usage. M. Meye Stéphane, Directeur Général de Meye Tech-innovation a donné son témoignage en matière d’entrepreneuriat. Son entreprise qui a développé le 1er antivirus africain doté d’une intelligence artificielle s’est lancée dans ce projet après avoir constaté que le Cameroun perdait 60 millions de dollars dans le piratage de données et les attaques cybernétiques. C’est fort de ce constat que son entreprise s’est lancée dans cette recherche il y a 3 ans et grâce à l’accompagnement du Minjec, à travers le FONIJ, l’entreprise a grandi et emploie actuellement 15 personnes à Yaoundé et à Douala. Le succès a été si concluant que l’entreprise a obtenu la certification de Microsoft. M. Meye Stéphane projette d’étendre les activités de son entreprise avec l’appui du Minjec et du PNUD. Il a insisté sur le fait que les débuts n’ont pas été faciles mais à force de volonté et de travail il y est arrivé.

De la présentation technique du PTS-JEUNES et des équipements d’installation ainsi que les kits de REAMORCE par l’Inspecteur Général des Programmes et Méthodes d’Enseignement et de Formation, Marc Armand Sandjok, on retiendra que c’est une initiative du Président de la République dont l’ambition est de contribuer à juguler le chômage des jeunes et de dynamiser la croissance économique par l’appui à la création d’entreprises et d’emplois. Le processus de préparation de ce programme a permis d’identifier les activités centrales et charnières qui constituent le socle de la réussite dudit plan. S’agissant des appuis, il y avait entre autres : des machines à coudre, des machines à laver, des extincteurs, un salon pour salle d’attente, des climatiseurs LG, des pistolets de peinture sans fil. S’agissant des kits pour le REAMORCE, il y avait des motos, des groupes électrogènes et une unité de sonorisation. L’honorable Roger Melingui, élite de la région du Centre a dit merci pour les appuis PTS-JEUNES remis aux jeunes bénéficiaires et a souhaité bonne chance et beaucoup de courage aux nouveaux entrepreneurs. Les bénéficiaires se sont s’engagent à exercer avec professionnalisme l’entrepreneuriat pour lequel ils ont reçu des appuis. Ils s’engagent également à être des modèles, des exemples et des Ambassadeurs du PTS-JEUNES auprès de leurs pairs. Le Minjec a exprimé sa satisfaction face au travail de ces jeunes. Mounouna Foutsou a expliqué que c’est exactement ce qu’il faut faire en terme d’entreprises. Se constituer en chaîne de production pour pouvoir alimenter le marché et trouver son compte.

Ericien Pascal Nguiamba

Déclaration forte du Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique à l’occasion de la cérémonie de remise des appuis aux jeunes bénéficiaires du Plan Triennal Spécial-Jeunes(PTS-Jeunes), du Kit de réarmement moral, civique et entrepreneurial(Reamorce) et du materiel roulant aux services déconcentrés du Minjec à Dschang dans la région de l’ouest le 13 novembre 2020 .

Il faut noter que cette cérémonie de Dschang, était la 8ème étape, après Douala dans le Littoral, Buea dans le Sud-Ouest, Meyomessala dans le Sud, Gaschiga dans le Nord, Mémé dans l’Extrême-Nord, Nyambaka dans la Région de l’Adamaoua et Abong-Mbang dans la région de l’Est. Il s’agit du déroulement normal de l’Agenda du Gouvernement qui s’inscrit dans la logique de l’accélération et de la concrétisation de la promesse du Chef de l’Etat, Paul BIYA, à sa jeunesse, à laquelle il attache le plus grand prix.  Mais au niveau des jeunes, il ya régulièrement des voix discordantes. En effet, les jeunes, qui estiment que jusque-là, le financement de leurs projets ne se fait pas à un rythme souhaité, font entendre leurs voix par les canaux de communication à leur disposition et singulièrement sur les réseaux sociaux. Pourtant, « Plusieurs jeunes ont déjà bénéficié de l’accompagnement du PTS-Jeunes, pour la mise en œuvre de leurs projets et sont aujourd’hui de plus en plus autonomes financièrement, pour ne pas dire qu’ils emploient d’autres jeunes Camerounais. C’est l’exemple du «success story» de Monsieur MBE DONFACK, Député Jeune, qui aujourd’hui est même polygame » a fait observer le Ministre Mounouna Foutsou.

« Aussi, je tiens à préciser que le PTS-Jeunes est un plan présidentiel qui se veut inclusif et intégrateur, en tenant compte bien évidement des spécificités locales et régionales » a-t-il expliqué avant d’ajouter que « chaque jeune peut s’inscrire à l’Observation National de la Jeunesse partout où il se trouve sur le territoire national en ligne ou en présentiel dans les CMPJ, y compris ceux de la diaspora » et que « pour ce qui est du processus de réarmement moral, civique et entrepreneurial (REAMORCE) qui se valide par des travaux d’intérêt général (le Volontariat), les jeunes doivent les réaliser dans le lieu d’implantation de leurs projets, notamment dans leurs CMPJ d’arrondissements d’attache, pour un brassage avec les jeunes de la localité et les communautés d’accueil locales qui ont besoin de bénéficier des retombés d’un tel projet ».

 

Pour le Ministre Mounouna Foutsou « De manière Générale, les résultats à travers le pays sont encourageants, mais les pouvoirs publics sont conscients aussi que beaucoup de projets sont encore en attente de financement ». Il faut relever que  le contexte d’insécurité dû aux crises sociopolitiques, exacerbé aujourd’hui par la pandémie du COVID-19 qui a sévèrement impacté l’économie mondiale, n’épargne guère le Cameroun. Eu égard à toutes ces situations, le Gouvernement du Cameroun s’est retrouvé dans l’obligation de procéder à la réduction du budget annuel de l’État de 11 % dans le cadre du Collectif budgétaire 2020.

Cette cérémonie a été marquée par la présence du Sénateur Pr. FOMETHE Anaclet, le Gouverneur de la Région de l’Ouest, AWAFONKA Augustine,  le Chargé de Mission au Secrétariat Général de la Présidence de la République SAMBGOGA SITECK guillaume, de l’Honorable FONGANG Bernard, le «Pitchiti» des jeunes de l’Ouest, le Maire de la Commune de Dschang, le Président du Bureau Régional du Conseil National de la Jeunesse du Cameroun Monsieur MBE DONFACK, Député Jeune, succes story (fait dans la cordonnerie, la mode et des services comptables) de la Région de l’Ouest. Sans oublier Sa Majesté le Chef du village Doumbouo qui a conventionné plus de 8hectares pour la production d’un cluster économique de pommes de terre. Les autres chefs de villages qui ont également mis à la disposition des jeunes, les espaces pour la réalisation de leurs projets ont été remerciés par le Minjec. Des actes patriotiques à saluer.

Ericien Pascal Nguiamba

Le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique qui poursuivait sa tournée de remise des appuis aux bénéficiaires du Pts-Jeunes dans la région de l’Ouest le 16 novembre 2020, a apprécié le génie créateur de la jeunesse de cette partie du Cameroun. Il a tenu à féliciter et à encourager cette jeunesse entreprenante. Les détails.

A Balefout, où est  situé l’un des Clusters de la Région de l’Ouest, le Minjec en compagnie du Gouverneur, sont venus voir ce que font les jeunes bénéficiaires du Pts-Jeunes sur les hauteurs de ces collines. Le cluster qui reçoit la visite du minjec, a pour spécialité, la production des semences, la commercialisation et la transformation des pommes de terre. C’est sur une  superficie de 20ha que les jeunes promoteurs de ce projet se déploient. Ils sont 14 jeunes au total, engagés dans cette initiative qu’accompagne le Plan Triennal Spécial-Jeunes. «La particularité de ce groupe, est qu’il est constitué à majorité, des ingénieurs agronomes et des élèves ingénieurs agronomes de la Fasa de l’université de Dschang » indique une source à la délégation départementale de la Jeunesse de la Menoua. MOUNOUNA FOUTSOU, après quelques questions de compréhension, a encouragé les jeunes. « J’ai tenu à prêcher par l’exemple pour vous faire savoir que nous sommes passés par là. Ça veut dire que ce que vous faites ici n’est en rien dégradant. Il est question ici de pratiquer l’agriculture de seconde génération et faire de vous, des véritables entrepreneurs agricoles et partant, les premiers acteurs de développement » a dit le ministre.

A Dschang, le ministre fait un premier arrêt au lieu-dit carrefour Ankh. Ici, est établi, Ta Ankh : terre de vie. C’est un Cluster.  C’est l’œuvre de quatre jeunes diplômés de la Fasa. La structure est spécialisée dans la production des semences agricoles durables, la prestation de services à l’agriculture durable, la fabrication des machines et outillages agricoles et agroalimentaires, les prestations de services de développement rural et les actions sociales. Ta Ankh s’est donné pour mission, de développer les chaînes de valeur de l’agriculture durable. Au sujet des activités observées ici, MOUNOUNA FOUTSOU, avant de quitter le carrefour Ankh a instruit : « il faut exploiter la circulaire qui appelle les responsables locaux du Minjec et du Minader à co-accompagner ces jeunes. D’une part sur le volet réarmement moral civique et entrepreneurial et la formation technique d’autre part. Donc il ne suffit pas de s’arrêter à la théorie, mais de transformer toutes ces opportunités en business » a déclaré le Ministre de la Jeunesse et de l’Education, Civique.

Able, est  la dernière entreprise visitée par le Minjec dans la ville de Dschang. Constituée de 10 jeunes camerounais, cette structure offre multiples produits et services. Ventes de matériel informatique, maintenance, location, formation entre autres. Mounouna Foutsou a été séduit et impressionné par cette jeunesse dynamique qui n’a pas croisé les bras. Mais qui œuvre activement pour s’assurer un meilleur épanouissement et contribuant ainsi à l’essor de l’économie nationale.

Ericien Pascal Nguiamba

 

Ces jeunes de la Région de l’Est, bénéficiaires du Plan Triennal Spécial-Jeunes(PTS-Jeunes), ont reçu des attestations et  chèques d’installation le 11 novembre 2020 à Abong Mbang  au cours d’une cérémonie présidée par le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique(Minjec) Mounouna Foutsou.En présence des autorités et élites de la Région.

Remise solennelle des équipements aux jeunes bénéficiaires.

Plusieurs allocutions ont meublé cette cérémonie. Dans son Discours de bienvenue, le Maire de la commune d’Abong-Mbang, Oyal Charmant a remercié le gouvernement pour la conception et la mise en œuvre du Plan Triennal Spécial-Jeunes (Pts-Jeunes) qui va permettre à de nombreux jeunes de la région de l’Est de s’insérer professionnellement. Une action qui, pour le maire, va renforcer l’engagement de la commune dans sa politique de promotion de l’entrepreneuriat. Le président du Conseil régional de la Jeunesse de l’Est, lui, s’est  réjouit de la tenue de cette cérémonie dans la ville d’Abong-Mbang. Une initiative qui témoigne de l’intérêt que la haute hiérarchie porte à l’épanouissement des jeunes de cette région. Aussi, quelques doléances seront égrainées, au rang desquelles,  l’absence de locaux pour l’équipe régionale du Cnjc, le manque de matériels de travail, etc. Des insuffisances qui freinent le déploiement de l’équipe locale du Cnjc. Yvette Eyenga, Directrice de l’Insertion des jeunes et du Volontariat au Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique(Minjec), dans son allocution, a présenté la nouvelle orientation du Plan Triennal Spécial-Jeunes. Ensuite, faisant un état des lieux de la mise en œuvre du Pts-Jeunes dans la région de l’Est, elle a indiqué qu’en raison du fait que  deux cas de transferts des projets de jeunes d’une localité à une autre n’ont pas respecté les procédures administratives, ils ont été suspendus. Ceux des jeunes concernés attendront la régularisation de cette situation pour bénéficier du financement de leurs projets. Madame le DISJEV a indiqué que pour le compte de l’année 2020 dans la région de l’Est, 50 jeunes au total ont vu leurs projets financés pour un montant global de plus de 141 millions de FCFA. La région de l’Est compte 13 Villages Pionniers. Aussi, près de 150 jeunes y sont investis et un montant global d’environ 367 millions ont été débloqués pour l’aménagement desdits Villages Pionniers.

Par la voix du jeune Abessolo, les bénéficiaires du Pts-Jeunes de la région de l’Est, ont fait le serment de réaliser les projets pour lesquels ils ont reçu des financements et d’exercer avec rigueur et sérieux le métier d’entrepreneur, de créer des emplois durables, des payer les taxes et impôts en vigueur dans leur domaine d’activité. Ils ont adressé, au gouverneur de la région de l’Est, une motion de soutien et de déférence à transmettre au Chef de l’Etat, Paul Biya.

Le ministre de la Jeunesse et de l’Education civique(Minjec) Mounouna Foutsou,  dans son discours de circonstance, a appelé à une lutte acharnée contre l’extrémisme violent. Croissant, chacun les avant-bras au niveau de la poitrine, l’assistance à élevé la voix, à la place des fêtes d’Abong-Bang, pour crier en chœur « Plus jamais ça ».
Le ministre Mounouna Foutsou a informé l’assistance qu’un partenariat est noué depuis peu entre le Minjec et le Minfopra(Ministère de la Fonction Publique et de la Reforme Administrative) pour faciliter l’accès à la Fonction Publique des jeunes. Désormais, les jeunes peuvent s’inscrire en ligne sur la plateforme de l’Onj pour tous les différents concours administratifs dans tous les arrondissements du pays.  En soulignant que 13 Villages Pionniers sont en cours de viabilisation dans la région de l’Est, le Minjec indique que la région du soleil levant est comptée parmi les trois premières en terme de Villages Pionniers.  Mounouna Foutsou a profité de ce séjour à l’Est pour visiter le village pionnier de Mazabe, d’une superficie de 11 hectares. Ce village pionnier est réservé à la culture du manioc. Dans la première phase de son exploitation, six hectares sont mis en valeur.

Ericien Pascal Nguiamba

Sous la houlette de l’Inspection Générale des Programmes, des Méthodes d’Enseignement et de Formation, la Direction du Centre National de la Jeunesse et des Sports (CENAJES) de Kribi, doit relever trois défis majeurs. Le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique Mounouna Foutsou y tient fermement, et la Directrice du Cenajes madame Victorine NCHIA épouse Kelly en est consciente. L’ancienne déléguée régionale du Minjec pour le Nord-Ouest œuvre d’ailleurs sans relâche pour une plus grande professionnalisation de cette école de formation.

Le premier défi de cette école de formation est sans conteste celui de la rénovation des programmes et de la professionnalisation des enseignements, qui doivent être adaptés aux réalités du terrain et arrimés au cursus de l’INJS en vue de faciliter la mobilité des étudiants. Cette préoccupation va de pair avec la promotion de la recherche fondamentale et appliquée ainsi que la recherche d’action dans notre domaine de compétence, en relation avec l’INJS et d’autres institutions spécialisées. Le second défi est celui de la modernisation des infrastructures et du fonctionnement du CENAJES de Kribi, qui impose la poursuite et l’aboutissement de la réflexion sur le statut de l’école, la conception de son plan de développement et de sa gestion administrative et pédagogique. Enfin, le CENAJES de Kribi doit œuvrer au développement des relations de coopération avec toutes les structures susceptibles de contribuer à son expansion, notamment s’impliquer résolument dans le processus en cours devant aboutir à la convention de partenariat avec l’Ecole Supérieure Européenne de l’Intervention Sociale (ESEIS) de Strasbourg. Ainsi, le CENAJES doit être une école d’apprentissage de la pratique professionnelle dans toutes ses dimensions, c’est-à-dire une institution qui consacre l’excellence et la compétence; un creuset de l’éthique et de la déontologie professionnelle; un lieu où le respect des textes qui régissent le fonctionnement de l’école a droit de cité, un lieu d’exaltation de la concertation du travail en équipe; enfin, un porte-étendard de la lutte contre la corruption et de l’application des principes de la bonne gouvernance. « Pour tout dire j’attends de la Direction qu’elle élève le CENAJES à de nouvelles hauteurs notamment aux plans pédagogique et managérial, en vue d’en faire une institution rayonnante et prestigieuse parmi les Grandes opportunités prônées par le Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Paul BIYA » déclarait d’ailleurs le Ministre Mounouna Foutsou le 25 septembre 2020 lors de la cérémonie officielle de remise de Diplômes aux Lauréats du Cenajes de Kribi, année académique 2020. C’est la salle des fêtes de la ville de Kribi qui avait accueilli cette belle cérémonie de remise des diplômes aux 109 lauréats de la promotion 2018 – 2020 du CENAJES de Kribi. Promotion:« CIVISME ET VOLONTARIAT POUR UN CAMEROUN SANS COVID-19 ». 35 Instructeurs Principaux de Jeunesse et d’Animation, 35 Instructeurs de Jeunesse et d’Animation et 39 Instructeurs adjoints de Jeunesse et d’Animation ont ainsi leur entrée dans la fonction publique depuis le 25 septembre 2020.  « J’apprécie à sa juste valeur le travail accompli ces dernières années par la Direction, les enseignants et l’ensemble du personnel du CENAJES de Kribi, nonobstant les difficultés de tous ordres. L’Etat, pour sa part, n’a ménagé aucun effort pour assurer le fonctionnement régulier du CENAJES de Kribi. Ainsi des partenariats nationaux et internationaux sont activés. Il revient maintenant à tous les personnels de redoubler d’efforts au travail pour atteindre les objectifs assignés au CENAJES » avait souligné le Ministre Mounouna Foutsou visiblement satisfait du travail abattu par l’équipe que conduit madame Victorine NCHIA épouse Kelly la Directrice du Cenajes. Une grande dame qui ne ménage aucun effort pour faire du cenajes une grande école de référence au Cameroun. Le Centre vient d’envoyer ses étudiants de la deuxième année en stage. Le 2 novembre, l’école a accueilli les étudiants de première année venus se former dans ce Centre de référence qui est arrosé chaque jour par la fraicheur de l’océan atlantique.

yaoundeinfo.com Contact Rédaction +237 699843976.

Dans le cadre de la cérémonie de remise des équipements d’installation des jeunes bénéficiaires du Plan Triennal Spécial-Jeunes(PTS-Jeunes), le 30 octobre 2020 à Buea dans la Région du Sud-Ouest Cameroun, le Ministre de la Jeunesse et de l’Education  Civique Mounouna Foutsou a visité le Centre National de Désarmement de Démobilisation et de Réinsertion(CNDDR). Une ambiance chaleureuse a régné dans ce centre au cours du bref séjour du Minjec.

 

C’est dans une ambiance chaleureuse et festive que le Ministre Mounouna Foutsou a été accueilli par les jeunes pensionnaires et ex-combattants du CNDDR de Buea. Des pas de danse, des youyou et applaudissements ont rythmé cette phase du séjour du Minjec dans la Région du Sud-Ouest. Dans son propos, le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique a félicité les ex-combattants et désormais pensionnaires du CNDDR pour avoir laissé les armes afin de s’aligner dans les rangs des acteurs du développement de leur cher et beau pays le Cameroun. Après son propos, le Minjec  a fait un don symbolique aux jeunes du CNDDR de Buea.

Mais à Buea, il y a eu également la remise des kits d’installation aux jeunes bénéficiaires du PTS-Jeunes. Et comme à Douala dans la Région du Littoral où il venait de présider une cérémonie similaire, le Ministre de la Jeunesse et de l’Education  Civique Mounouna Foutsou a invité les jeunes à avoir la confiance en soi. De ne jamais reculer devant rien pendant la phase d’opérationnalisation de leurs projets. De faire usage de leurs séances de REAMORCE (réarmement moral, civique et entrepreneurial) pour surmonter toutes les difficultés qui se poseraient à eux. Mounouna Foutsou a également demandé à ces jeunes d’être des modèles pour leurs pairs qui sont sur leurs traces, pour leur environnement immédiat et pour le Cameroun, leur patrie.  Bon à savoir, ces jeunes devront rembourser ces crédits qui leurs sont accordés par l’Etat. Il est donc question pour  eux de faire preuve de patriotisme économique pour que d’autres jeunes puissent aussi bénéficier du même accompagnement à partir du «Revolving Fund» que vont générer les remboursements attendus d’eux.

EPN

C’était le 30 octobre 2020 à Douala Bonabéri au cours de la Cérémonie de remise des appuis aux jeunes bénéficiaires du Plan Triennal Spécial-Jeunes (PTS-Jeunes), du Kit de réarmement moral civique et entrepreneurial(Reamorce) et du matériel roulant aux services déconcentrés du Minjec dans la région du Littoral. Cette cérémonie présidée par le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique(Minjec) MOUNA FUTSOU constituait la toute première étape, d’une longue série qui se poursuivra dans les neuf  autres Régions du Cameroun.

Le Minjec Mounouna FOUTSOU.

Il faut dire que cette cérémonie s’inscrit dans la logique de l’accélération et de la concrétisation de la promesse du Président Paul BIYA, à sa jeunesse. En février 2016, alors que le Cameroun célébrait le cinquantenaire de la Fête de la Jeunesse, le Président de la République, en guise de cadeau d’anniversaire, lui a offert le Plan Triennal Spécial-Jeunes avec pour ambition, de renforcer les stratégies Gouvernementales visant à juguler le chômage des jeunes et de dynamiser la croissance économique par l’appui à la création d’entreprises et d’emplois décents au profit des jeunes. A travers cette initiative en faveur de la jeunesse, il s’agit pour le Président de la République, de rester fidèle à son engagement constant de toujours placer cette franche de la société au centre de ses préoccupations. Déjà, un ensemble d’activités est mis en cohérence par le Comité de Suivi placé sous la coordination de Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement. C’est ainsi que depuis son lancement en janvier 2017, et à l’issue de plusieurs rencontres stratégiques, des milliers de projets de jeunes regroupés en trois cuvées dans les quatre domaines prioritaires dudit planque sont: l’agriculture, l’industrie / l’artisanat, l’économie numérique et l’innovation, ont été maturés et validés par le Comité sus-évoqué. A ce jour, plusieurs jeunes ont déjà bénéficié  de l’accompagnement nécessaire pour la mise en œuvre de leurs projets sur l’ensemble du territoire national  et sont aujourd’hui de plus en plus autonomes financièrement. Pour ce qui est spécifiquement de la Région du Littoral, depuis le lancement officiel du PTS-Jeunes, 117projets de jeunes installés en micro-activités, ont été financés à hauteur de 106.437.500FCFAet103 projets en juniors entreprises, à hauteur de 678.205.895FCFA. Dans le cadre de l’accélération de ce Plan présidentiel en 2020, un village pionnier pour l’installation de 104 jeunes est en cours de viabilisation dans l’Arrondissement de NGAMBE, précisément dans les villages BOTKO et BAKOMBE, pour un financement de 20.000.000 FCFA et une dizaine de clusters allant de la production à la transformation et la commercialisation, dont les financements seront déclenchés dès ce mois de novembre. Les jeunes du Littoral sont effectivement pris en compte dans les financements PTS-Jeunes, sans oublier la construction des Centres Multifonctionnels de Promotion des Jeunes (CMPJ) en cours à NJOMBE-PENJA, MOUANKO, DOUALA 2ièmeET MELONG, pour un montant de FCFA 95.000.000,pour l’édification de chacun desdits Centres .A titre de rappel, la construction des CMPJ constitue la 3èmecomposante du Plan Triennal Spécial Jeunes.

« Nous sommes conscients que beaucoup reste à faire pour les Jeunes de la capitale Economique. La réussite des chantiers d’insertion socioéconomique des jeunes engagés par le Gouvernement, nécessite une participation active de tous les acteurs de la société, y compris les jeunes eux-mêmes. Ainsi, Chers Jeunes, je vous invite à oser, à explorer les secteurs innovants et à orienter vos projets vers la valorisation du grand potentiel qu’offre la Région du Littoral à travers la mer, la mangrove, les bas-fonds, les énergies renouvelables, et même la forte densité de la population, qui est une opportunité à travers la restauration et les fournitures de services divers. Il faut donc, chers filles et fils du Littoral, savoir vous engager et saisir toute opportunité locale qui s’offre à vous ». C’est le conseil donné aux jeunes du Littoral par le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique. MOUNOUNA FOUTSOU s’est également adressé particulièrement aux jeunes bénéficiaires du jour : « Chers jeunes, j’ai suivi avec une attention singulière, votre parcours avant votre accompagnement effectif ce jour. Ce ne fut pas un long fleuve tranquille. Vous avez fait preuve d’endurance. Vous voilà désormais prêts à mettre en œuvre vos projets respectifs, qui je le sais, vous tiennent tant à cœur. Terminée la phase des doutes, du scepticisme et du découragement. Place désormais à la confiance en soi. Pendant la phase d’opérationnalisation de votre projet, ne reculez jamais devant rien. Faites usage de vos séances de REAMORCE (réarmement moral, civique et entrepreneurial) pour surmonter toutes les difficultés qui se poseraient à vous. Soyez des modèles pour vos pairs qui sont sur vos traces, pour votre environnement immédiat et pour le Cameroun, votre patrie. Mettez-vous au travail, car très bientôt, vous serez appelés à rembourser ces crédits qui vous sont accordés par l’Etat. Faites preuves de patriotisme économique pour que d’autres jeunes puissent aussi bénéficier du même accompagnement à partir du «Revolving Fund» que vont générer les remboursements attendus de vous ».

Ericien Pascal Nguiamba

Le sujet de la paix, assez régulièrement abordé par des politiques et des médias, est d’une grande actualité au Cameroun. Le drame des exactions de certaines bandes armées sur des populations dans des Régions au Cameroun ne laisse personne indifférent. Il est devenu plus qu’urgent de reconsidérer la question de la paix et des moyens pour y parvenir comme la préoccupation centrale des Camerounais aujourd’hui.

Mounouna Foutsou s’adressait ainsi aux jeunes camerounais à l’esplanade du Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique lors de la célébration de la 39ème édition de la Journée Internationale  de la Paix sous le thème «  Façonner la Paix ensemble ». C’était le 21 septembre 2020 à Yaoundé. Pour Mounouna Foutsou « Il s’agit pour chacun de se positionner de la façon la plus lucide et responsable qui soit par rapport à son rôle –individuel et/ou collectif –dans ce contexte social où les valeurs qui fondent notre société sont attaquées, mises en péril par des entrepreneurs de la guerre ».

Aussi, étant donné l’immensité du champ des stratégies pour l’instauration d’une culture de la paix, « la présente célébration est également une invite à la préparation de chacun de nous en général, et de nos jeunes en particulier à être des promoteurs de la paix. C’est en cela qu’il est impératif d’interroger les valeurs qui nous animent, les motivations qui sont à la base de nos choix, surtout en ce qui concerne les jeunes qui sont les générations futures à qui incombe la détermination du destin du Cameroun ». La question des valeurs convoquée est analysée en termes de perception des enjeux essentiels du présent, voire de l’avenir souligne Mounouna Foutsou.

yaoundeinfo.com Contact Rédaction +237 699843976

Ce Prix, fruit du travail abattu par le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique, lui a été remis le 9 octobre 2020 à Yaoundé par le Directeur Exécutif de Go-Africa Initiative Cameroon(GAICAM), Taminnang Search.

Le Ministre Mounouna FOUTSOU s’est dit honoré de recevoir ce Prix et a encouragé  GAICAM, une organisation fortement impliquée par ses activités sur le terrain  en faveur de la sensibilisation et de l’encadrement de la jeunesse. Très heureux, Mounouna FOUTSOU a ainsi félicité le Directeur Exécutif à plus d’engagement dans ses missions.

Avant de lui attribuer sa prestigieuse distinction, le Directeur Exécutif de GAICAM, a présenté les chantiers exceptionnels accomplis avec brio par le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique. En effet lors de l’organisation de l’édition 2019 du Prix des Héros  du Cameroun, la GAICAM a reconnu le Ministre de la Jeunesse et de l’éducation Civique comme un Héros de la Valeur. Cette reconnaissance est basée sur sa capacité de Leadership remarquable et le désir quotidien de promouvoir une paix durable et une croissance nationale au-delà des frontières nationales, indépendamment de la communauté et de la région d’origine.

Bon à savoir, GAICAM est une organisation à but non lucratif et apolitique, créée depuis 2013 et dont la vision est de transformer la vie des individus, de promouvoir l’intégration des jeunes et de favoriser la croissance en Afrique et au Cameroun en particulier. A cet effet, GAICAM organise chaque année des prix d’impact pour identifier, apprécier, honorer et promouvoir des individus, des organisations, des associations, des institutions publiques et des personnes morales de renom qui créent des impacts positifs dans la vie des gens de leurs communautés et contribuent également au développement socio-économique et culturel du pays.

Yaoundeinfo.com Contact Rédaction +237 699843976.

La signature de ce Document-Projet entre le Gouvernement camerounais et les Agences du Système des Nations Unies au Cameroun (PNUD, UNFPA, ONUFEMMES, ONUVOLONTAIRES, UNESCO), a eu lieu le 28 août 2020 à l’hôtel Hilton de Yaoundé au cours d’une cérémonie présidée par le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique(Minjec) MOUNOUNA FOUTSOU. En intégralité le Discours du Minjec. Un important Document.

ALLOCUTION DE MONSIEUR LE MINISTRE DE LA JEUNESSE ET DE L’EDUCATION CIVIQUE A L’OCCASION DE LA CEREMONIE DE SIGNATURE DU DOCUMENT-PROJET DE L’INITIATIVE YOUTH CONNEKT CAMEROUN

Hilton Hôtel, le 28 août 2020

The Minister of the Economy, Planning and Regional Development, representing the Prime Minister, Head of Government;

➢Members of Government;➢

Madam Coordinator of the United Nations System in Cameroon;

➢Representatives of Agencies of the United Nations System;

➢The President of the Inter-Employers’ Group of Cameroon;

➢The President of Companies in Cameroon;

➢Madam Founding President of the PUENE Foundation for Liberty, Ambassador of Youth Connekt

➢Madam President of the Executive Bureau of the Cameroon National Youth Council;

➢The President of Conscripts of the National Civic Service Agency for Participation in Development;

➢Dear Collaborators;

➢Ladies and Gentlemen;

I am so delighted to take the floor this day, for the official signing of the Project Document of the Youth Connekt Cameroon initiative .While expressing the Government’s profound gratitude to you for your massive presence in this sumptuous premises, let me now express my deepest gratitude to the Minister of Economy, Planning and Regional Development, for the amenities provided to the hierarchy, as well as for his kind assistance in the preparation of this impressive initiative.How can I continue without reaffirming my deep gratitude to Madam The Coordinator of the United Nations System in Cameroon, to the Resident Representative of the United Nations Development Programme, as well as to the great family of the United Nations represented here, for the crucial support they have given for the materialization of this initiative. We cannot but welcome the frank collaboration we have enjoyed in recent months, during which our mutually shared ambition was to make this worthwhile initiative a reality. Je saisis également l’occasion pour saluer l’engagement du Secteur Privé, dont la disponibilité et les propos favorables depuis la phase préparatoire du projet, nous rassurent quant à leur adhésion aux idéaux du Gouvernement en matière d’accompagnement de la jeunesse de notre pays.  Je garde particulièrement à l’esprit le souvenir des concertations que j’ai engagées avec les entreprises, pendant les consultations nationales.

Toutes choses qui indiquent combien le Gouvernement peut compter sur le Secteur Privé pour booster l’action en faveur de la Jeunesse. Je voudrais tout autant saluer la mobilisation et l’adhésion massive des jeunes camerounais à cette autre initiative gouvernementale en leur faveur. Nous avons encore eu l’occasion de nous en rendre compte tout à l’heure, par la voix de leur porte parole, la Présidente du Conseil National de la Jeunesse du Cameroun. Je m’en voudrais de ne pas exprimer ma profonde gratitude à la Présidente de la Fondation PUENE, affectueusement appelée «MAMY NYANGA» qui, dans son généreux élan en faveur de notre Jeunesse, a manifesté sa volonté d’arborer la casquette d’Ambassadrice du Youth Connekt Cameroon. C’est d’ailleurs l’occasion pour nous d’apprécier à sa juste valeur l’organisation en mode Youth Connekt de l’édition 2020 du Mamy Nyanga Master Class, en collaboration avec la Jeune Béatrice DOUDOU,Ecrivaine et spécialiste en développement personnel, Ambassadrice du Projet pour la Région de l’Extrême-Nord. Je voudrais également renouveler la gratitude du Gouvernement envers notre jeune compatriote, la star mondiale du ballon rond,Samuel ETO’O Fils,également Ambassadeur de cette initiative. Permettez-moi enfin de regretter,avec l’ensemble de la communauté nationale, la disparition du patriarche et homme d’affaire de renom FOTSO Victor,arraché à la vie il y a quelques mois, alors même qu’il nourrissait la ferme ambition d’apporter son étoile au rayonnement de cette initiative dont il était l’un des tous premiers Ambassadeurs au lancement.

➢Excellences,

➢Distingués Invités,

➢Chers jeunes. Le 09 décembre 2019, après plusieurs mois d’intenses consultations des jeunes et des différentes parties prenantes, l’initiative Youth Connekt Cameroon a été officiellement lancée, sous le Très Haut Patronage du Président de la République, Son Excellence Monsieur Paul BIYA.Huit mois après cette étape capitale, je voudrais me réjouir des jalons qui ont été posés avec l’appui de nos partenaires, en vue de la mise en œuvre de cette importante initiative. L’objectif des différentes démarches engagées dès lors, était de finaliser les instruments de mise en œuvre et de gestion du projet avec les agences du Système des Nations-Unies, les administrations et le secteur privé impliqués. Cette action accompagnée par le MINEPAT, nous aura permis:-de finaliser et d’adopter le document-projet de l’initiative ;-de clarifier les modalités de gestion ;-de mobiliser les administrations publiques et parapubliques clés;-et de poser les bases pour des discussions plus élaborées avec le Secteur Privé. A ce titre, la signature du document-projet qui vient d’être actée solennellement, m’offre l’agréable occasion de saluer la certitude d’un démarrage effectif de cette initiative dans notre pays. Sans revenir sur les considérations déjà mises en perspective lors de la présentation du projet, il me semble opportun de souligner que les cinq piliers de l’initiative déclinés, rendent compte d’une demande sociale, clairement identifiée et validée durant la longue étape de préparation. Il convient surtout de relever qu’à la différence des autres initiatives dédiées à la jeunesse, le Youth Connekt Cameroon se positionne davantage comme un cadre fédérateur de mutualisation des approches et de renforcement de la synergie entre les différents intervenants, avec pour finalité ultime d’améliorer durablement l’autonomisation socio-économique et l’engagement citoyen des jeunes, pour leur meilleure participation au développement économique et social du pays. Cette formule empruntée au Youth Connekt Africa originel, fait donc de cette initiative une réponse innovante aux aspirations de cette génération androïde, dont les besoins et les aspirations sont forts, mais qui dispose d’une capacité exceptionnelle de création et d’innovation pour le développement. S’agissant de la formule de gestion retenue, à savoir un projet conjoint Gouvernement-Système des Nations-Unies, elle traduit le souci du Gouvernement d’une mutualisation plus accrue avec les partenaires au développement, des ressources financières, techniques et logistiques, pour l’accomplissement de cette délicate mission.

Pour ce qui est enfin du choix mutuellement convenu de démarrer officiellement par une phase pilote de trois ans (2021-2023), cette option offre l’avantage de capitaliser les acquis du projet au fur et à mesure de sa mise en œuvre, de renforcer les synergies et de le rendre plus performant.

➢Excellences,

➢Distingués Invités,

➢Chers jeunes. Après la signature du document-projet, notre ambition est de passer à l’action. A cet effet, en dépit des contraintes imposées par la pandémie du COVID-19, nos priorités pour l’année qui s’achèvent seront de tenir le comité de pilotage du projet, de mettre en place l’équipe de gestion du projet, de finaliser les discussions avec le Secteur Privé et de conduire un nombre d’actions de communication, pour davantage mobiliser et connecter la jeunesse à la plateforme de cette initiative. Pour les années qui viennent, nous devrons dérouler les plans de travail annuels régulièrement validés, faire de la mutualisation des différentes opportunités notre leitmotiv et évaluer notre action. Ace titre, l’accent devra être mis sur la mutualisation des moyens humains, techniques et logistiques, en vue de dérouler un Youth Connekt Cameroon robuste, permettant d’atteindre les objectifs fixés dans le document-projet. En ce qui nous concerne, des dispositions ont d’ores et déjà été prises pour la mobilisation de nos collaborateurs à tous les niveaux et segments d’interventions; la mobilisation de nos programmes et projets ainsi que de nos 434 Centres Multifonctionnels de Promotion des Jeunes (CMPJ) disséminés sur l’ensemble du territoire national dont le cœur de métier est précisément l’encadrement et l’accompagnement de la jeunesse. L’appel adressé à nos homologues des autres administrations d’intégrer des activités propres au Youth Connekt dans leurs plans de travail annuels respectifs, rend également compte de cette exigence. L’enjeu ici étant de construire un véritable écosystème, disposant d’un agrégat de ressources et de possibilités, permettant à la Jeunesse de tirer pleinement avantage des opportunités en leur faveur, surtout en ce septennat des Grandes Opportunités du Chef de l’Etat, SEM Paul BIYA.

Nul besoin de redire à Madame la Coordonnatrice du Système des Nations-Unies, ainsi qu’à l’ensemble des représentants des Agences ici réunies, combien nous sommes satisfaits et rassurés de la mobilisation au plus haut niveau de la grande famille des Nations-Unies pour cette initiative. Notre souhait est que cette collaboration en faveur de la cause des jeunes se consolide et serve pour un Youth Connekt Cameroon modèle pour d’autres pays frères, parties prenantes à cette initiative africaine. Je me félicite également de la forte implication du Secteur privé, et je formule ici le vœu que votre engagement citoyen vivement manifesté depuis le début du processus, se traduise par la mobilisation des ressources financières et du savoir-faire dont vous êtes dépositaires, dans le cadre de votre responsabilité sociale en vue d’un partenariat public-privé catalyseur d’opportunités pour notre jeunesse. A nos Chers Ambassadeurs, nous comptons sur votre expérience pour mieux porter le message d’assurance dont ont besoin les jeunes, mais aussi pour la mobilisation des opportunités et des partenaires à cette initiative, afin que le Youth Connekt Cameroon rayonne et soit un exemple d’autonomisation et de participation de la jeunesse camerounaise au développement, comme c’est déjà le cas dans certains pays du continent. M’adressant finalement aux Jeunes, je voudrais réitérer le souci constamment martelé par le Gouvernement de voir en vous, cette génération consciente, engagée et responsable qui saura tirer le meilleur profit de cette initiative que vous offre la nation et rendre en retour à la communauté, ce qu’elle vous aura donnée. C’est le fondement de cette initiative africaine basée sur la solidarité et la reconnaissance. Dear youths, be ye therefore mindful of the fact that you are the leaders of today and of tomorrow -privileged witnesses of this page of our Country’s history being written; So that:

➢Long live the Cameroonian Youth,

➢Long live international Cooperation!

➢Long live Cameroon and her Illustrious Head of State, H.E. Paul BIYA Thank you for your kind attention.