Au menu de l’audience avec le Ministre de la jeunesse et de l’éducation civique, “Education Plus” un projet des Nations Unies, codirigé par ONUSIDA, UNESCO, UNICEF, UNFPA et ONU Femmes. Son objectif principal est de réduire les nouvelles infections à VIH parmi les adolescentes et jeunes femmes, à travers le maintien des filles à l’école jusqu’à la fin du cycle secondaire. Retour sur cette importante audience.

Le Ministre de la Jeunesse et de l’Éducation Civique Mounouna Foutsou a, dans son propos liminaire au cours de cette audience du 23 juin 2021, salué la présence des responsables des agences Onusiennes ainsi que les actions de coopération entreprises par ces agences avec le Gouvernement Camerounais, actions qui favorisent toujours plus le développement du Cameroun et l’amélioration des conditions de vie de ses citoyens.  En ce qui concerne le projet «Education Plus», la chef de délégation, Madame Savina Ammassari, Directrice pays de l’ONUSIDA pour le Cameroun a indiqué que « Education Plus » est un projet des Nations Unies, codirigé par ONUSIDA, UNESCO, UNICEF, UNFPA et ONU Femmes. Son objectif principal est de réduire les nouvelles infections à VIH parmi les adolescentes et jeunes femmes, à travers le maintien des filles à l’école jusqu’à la fin du secondaire. En effet, la scolarisation prolongée est un moyen important pour la protection contre le VIH mais vise également à renforcer l’autonomie des adolescents et des jeunes femmes pour pleinement jouer leur rôle dans la société.C’est une initiative de sensibilisation, de mobilisation et de plaidoyer visant à inciter les acteurs à s’engager dans la mobilisation des ressources financières et des partenaires en vue de renforcer les politiques et programmes en faveur des adolescentes et des jeunes femmes.
Le projet «Education Plus » est la salutaire pour plusieurs raisons. Les filles âgées de 15 à 24 ans sont de loin plus infectées au SIDA que leurs congénères de sexe masculin. Il est donc question d’agir pour réduire ces inégalités qui nuisent fondamentalement au développement de cette frange sensible de la population. De plus, au vu du caractère multidimensionnel du problème, les Agences du Système des Nations Unies ont opté pour une approche multisectorielle.
En terme de statistiques rappelées par la représentante résidente UNFPA au Cameroun Siti Batoul Oussein, 41% des filles ont une connaissance complète du VIH, 20% chez les filles de 15-24 ans contre moins d’1% chez les jeunes garçons de la même tranche d’âge, 19% des filles de la même tranche d’âge ont déjà eu un enfant, L’utilisation de la contraception n’est pas répandue auprès des jeunes filles.
Conséquemment, il y a élévation du taux de mortalité néonatale, sujet qui interpelle tant le SNU que le Gouvernement Camerounais.
En terme de Perspectives et synergie d’action, la représentante UNESCO a parlé de  l’apport de l’éducation dans le cadre de «Education Plus» en soulignant qu’il concerne à la fois les plans formel et informel. Ce travail nécessitant la formation des enseignants Camerounais pour atteindre ce but de façon optimale. D’après elle, les perspectives futures de collaboration pourraient concerner l’amélioration des curricula d’éducation, un accent particulier sur l’éducation non formelle, la prise en compte des personnes handicapées, vulnérables. Elle a achevé son propos en rappelant la synergie des Agences Onusiennes pour les financements et la recherche de financements afin de faciliter l’implémentation des différents projets ciblant la Jeunesse.
Le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique, Mounouna Foutsou, a à la suite des responsables onusiens rappelé l’importance des Centres Multifonctionnels de Promotion des Jeunes. Il a souligné que ce sont en réalité des structures rattachées au MINJEC, dans lesquelles peuvent agir des acteurs publics ou même privés. De plus, le système de fonctionnement des CMPJ peut permettre un développement de l’éducation non formelle tel que mentionné précédemment par les responsables. Un accent pourrait être mis sur le développement de ces structures pour véritablement accompagner le projet «Education Plus». Le Ministre a souligné par ailleurs l’importance d’une synergie afin d’intégrer l’initiative Youth Connekt au projet présenté pour faciliter la communication auprès des jeunes.
Enfin, Mounouna Foutsou a déclaré son adhésion aux initiatives de ce projet et sa satisfaction pour la mise sur pied de cette large synergie. Aussi il s’agit d’ajouter ces deux éléments au projet «Education Plus» afin de le renforcer : un accent sur les CMPJ, l’initiative Youth Connekt..
Pour sa part, le Secrétaire Général du MINJEC, Zachée Robert Théophile BENGA a salué cette initiative qui vise l’amélioration des conditions de vie des jeunes.Toutefois, étant donné que la question est globale, il a exprimé le souhait que la logique de travail soit de plus en plus orientée sur des plans d’actions globales plutôt que sur des actions ponctuelles. Il a par ailleurs souligné qu’il reste disposé avec les équipes du Ministère pour une meilleure synergie. «Nous devons approfondir la cartographie des opportunités qui existent déjà» a déclaré le chef de délégation dans son mot de fin. Ceci afin de valoriser ce qui existe déjà et déterminer le travail qui reste à faire. Il s’agit aussi de permettre des actions ciblées et directes, éviter des pertes d’énergie dans la dynamique de travail. Elle a enfin exprimé le souhait que le Ministre assigne un point focal à la structure de coordination multisectorielle mise en place. ”Nous restons engagés et mobilisés….Nous mettrons à votre disposition un point focal dans de brefs délais». a déclaré à la fin de l’audience Mounouna Foutsou qui a par la suite souhaité bonne chance à l’initiative “Education Plus” en insistant sur la nécessité des actions en synergie.
Yaoundeinfo.com
Contact Rédaction 00237 699843976.

 

L’inauguration du centre multifonctionnel de promotion des jeunes (CMPJ) de l’arrondissement de Douala 2ème, construit et équipé dans le cadre de la mise en œuvre du Plan Triennal Spécial-Jeunes, a eu lieu le 18 juin 2021. Le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique Mounouna Foutsou, au cours de cette cérémonie, a également remis du matériel didactique au CMPJ.

Il faut dire que ce Centre multifonctionnel est non seulement une structure d’encadrement de proximité des jeunes, mais aussi et surtout le lieu par excellence de la mobilisation, de l’enrôlement des jeunes dans le plan triennal spécial jeunes. Puisque c’est dans les Centres multifonctionnels de promotion des jeunes où est logée l’Observatoire National de la Jeunesse (ONJ) où tout jeune intéressé devrait s’inscrire. « Il est important de souligner que les CMPJ sont aussi des lieux de rencontre et d’épanouissement des jeunes, des structures de réarmement moral civique et entrepreneurial, des centres de formation intégrale des jeunes, qui y apprennent des savoirs, des savoir-faire et des savoir-être. En d’autres termes, il s’agit là des structures qui participent à la formation du citoyen accompli. De même, cet édifice construit dans le cadre de la mise en œuvre du PTS jeunes vient renforcer le dispositif d’encadrement déjà présent dans l’arrondissement de Douala 2ème à l’instar du CMPJ Régional. Ceci est une preuve de la volonté du Chef de l’Etat d’apporter un encadrement de proximité et de qualité à la jeunesse de cet arrondissement. C’est pourquoi, je demande à vous jeunes de Douala 2ème d’en faire bon usage » a déclaré le Ministre de la Jeunesse et de l’éducation Civique.

du matériel didactique offert

Il faut souligner que cet évènement s’est déroulé dans un contexte marqué par la persistance de la pandémie due au COVID-19, avec la nécessité qui impose aux citoyens de manière générale et à la jeunesse de façon particulière, le respect de l’ensemble des mesures barrières édictées par le Gouvernement. Dans un contexte marqué par la recrudescence des actes de violences et de déviances en milieu jeunes. Et surtout dans un contexte marqué par l’expérimentation de la mise en place des Conseils Municipaux Jeunes (CMJ), qui sont des initiatives de promotion de la participation volontaire et citoyenne des jeunes au développement local. Cette action s’inscrivant dans un contexte d’accélération du processus de décentralisation. Et enfin dans un contexte marqué par l’accélération de la mise en œuvre du Plan Triennal Spécial Jeunes (PTS-Jeunes) doté d’une enveloppe de 102 milliards, prescrit par le Chef de l’Etat, Paul Biya lors de son adresse à la jeunesse le 10 février 2016.

Yaoundeinfo.com

Contact Rédaction 00237 699843976

 

 

 

Le Ministre de la jeunesse et de l’Education Civique(Minjec) a visité à Missolè II le 18 juin 2021 la ferme agro-pastorale de la jeune Mamfoko Jasmine financée à hauteur de 10 millions de FCFA par le Plan Triennal Spécial Jeunes. Mounouna Foutsou a félicité  la jeune bénéficiaire qui se présente aujourd’hui comme un véritable modèle de réussite pour la jeunesse camerounaise.

Le Ministre Mounouna Foutsou et la jeune Jasmine Mamfoko

Il faut dire que c’est en octobre 2020 que la jeune Mamfoko Jasmine a reçu un financement de 10.000.000 de FCFA pour la mise en exécution de son projet à Missolè II dans la Région du littoral. L’accompagnement  et les conseils  des équipes du Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique(Minjec) de la localité et son dynamisme  lui valent aujourd’hui une ferme à production animale de haute qualité, sûre, efficace et responsable. « Je suis passionnée d‘élevage et aujourd’hui c’est un rêve réalisé » a déclaré la jeune Jasmine Mamfoko qui fait dans l’élevage porcine et l’élevage de la volaille les canards hollandais les canards ordinaires les poulets, et la pisciculture.

Aujourd’hui on y retrouve 46 porcines, une centaine de volaille, plusieurs variétés de canards. Au cours de la visite du ministre Mounouna Foutsou dans sa ferme, une véritable entreprise, elle a dévoilé ses projets à venir, à savoir intensifier d’avantage son activité, évoluer dans la pisciculture agrandir son business. Jasmine se présente donc comme un véritable modèle de réussite pour les autres jeunes camerounais qui devraient s’inspirer d’elle. .Ainsi, aux jeunes qui voudraient suivre sa voie, elle donne des conseils : «être patients, travailleurs, persévérants. Et leur dire que le PTS-Jeunes est réel et vrai ».

Le Ministre Mounouna Foutsou a exprimé sa satisfaction et ses encouragements à cette jeune bénéficiaire du PTS-Jeunes et a invité les autres jeunes à suivre son exemple.

Yaoundeinfo.com

Contact Rédaction 00237 699843976

Le Parrain de l’Opération “Vive l’école dans le Mayo Danay” offre 3300 actes de naissance à raison de 300 par arrondissement. Cette opération va permettre aux écoliers nécessiteux et aux jeunes filles de poursuivre sereinement leurs études. Les réseaux des femmes de Maga et de Yagoua, le Tribunal de Grande instance du Mayo Danay et le parquet de Yagoua ont chacun, bénéficié d’un ordinateur complet (Écran, unité centrale, onduleur, imprimante…). C’était le 31 mai 2021 à l’esplanade de la commune de Yagoua. Les détails.

Le constat est triste. Des milliers de jeunes élèves arrivés en fin du cycle primaire ne parviennent pas à présenter le Certificat d’études primaire et l’entrée en 6eme ou 1ere année du secondaire. Leur seul péché est celui de n’avoir pas eu la chance à leur naissance, de bénéficier de l’établissement d’un acte. Les raisons sont diverses et variées. Ignorance, pauvreté, négligence des parents, disponibilité des centres d’état civil entre autres.  Aussi, l’éducation de la jeune fille du Mayo Danay préoccupe l’élite dans un contexte où l’informatique est de plus en plus incontournable.

Le Ministre Mounouna Foutsou pendant son allocution lors de cette cérémonie.

Afin d’apporter un début de solution à cette situation, le lundi 31 mai 2021, le Parrain de l’Opération Vive l’école dans le Mayo Danay offre 3300 actes de naissance à raison de 300 par arrondissement. Les réseaux des femmes de Maga et de Yagoua, le Tribunal de Grande instance du Mayo Danay et le parquet de Yagoua ont chacun, bénéficié d’un ordinateur complet (Écran, unité centrale, onduleur, imprimante…) à l’esplanade de la commune de Yagoua. « Il s’agit pour nous de faciliter l’obtention de ce document indispensable à chaque être humain, mieux, aux écoliers, et de contribuer à notre façon, à l’éducation de la jeune fille de notre département », a dit Mounouna Foutsou, le Minjec. Un geste qui s’aligne à la vision de l’Opération vive l’école dans le Mayo Danay, l’un des projets de l’Association pour le développement du Mayo Danay, dont la voix est portée à l’occasion, par Gabriel Wouldi, son Secrétaire technique.

Au nom des bénéficiaires, Mme Korotangou Cameroun, a promis en faire bon usage. Aux femmes comme aux 11 Sous-préfets, le Préfet du Mayo Danay a demandé un bon usage. Manu Diguir a lancé l’appel aux maires ainsi qu’aux élites, de contribuer à l’établissement massif des actes de naissance aux écoliers ainsi qu’à d’autres nécessiteux.

Yaoundeinfo.com

Contact Rédaction 00237 699843976

La grande tournée de remerciement des militants du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (rdpc) du Ministre de la Jeunesse et de l’éducation civique(Minjec) l’a conduit samedi 29 mai 2021 tour à tour dans le Grand Guéré, Bougoudoum, Gobo et Guéré. Il n’y est pas allé les mains vides. Un nouveau pacte de confiance a été scellé entre les populations de ces localités et le parti de Paul Biya que valorise autant que faire se peut le Ministre Mounouna Foutsou dans le Mayo Danay, Région de l’Extrême-nord.

Le Ministre Mounouna Foutsou

 

Le ministre de la jeunesse et de l’éducation civique Mounouna Foutsou était donc dans son bastion politique où il  a mené quelques activités sociopolitiques. D’abord le Grand Guéré. Le Canton de Bangana est le premier à accueillir la caravane de la tournée de remerciement des militantes, militants et sympathisants du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc). C’est une succession d’interventions et de remise de dons qui ont meublé la première étape de Bangana.

Sa Majesté Wourlina Kampété du Canton Savoutsou dans son mot de bienvenue a appelé sa population à accorder une oreille attentive à ses hôtes. La Présidente de la Section Of Rdpc du Mayo Danay Sud Est 1 a salué l’initiative. Elle a saisi l’occasion pour plaider au nom de ses “sœurs”. ” Nous les femmes, appelons votre attention pour notre autonomisation. Nous voulons toutes, être formées en entrepreneuriat, ainsi nous mènerons à bien nos activités génératrices de revenus”, a-t-elle expliqué.

Parlant au nom de l’élite militante du Rdpc, Mounouna Foutsou, a dit être venu soutenir le jeune honorable dans sa tournée de remerciement. À cet effet, le ministre de la Jeunesse et de l’Education civique a fait savoir qu’ils ne sont pas venus les mains vides. Des sacs de semences améliorées des variétés de céréales (mil / sorgo et maïs) et des oléagineuses ont été remis à cette occasion aux populations. Aux femmes, le membre du gouvernement dira : “Je vais mettre à votre disposition, un revolving fund pour que chacune de vous, puisse bénéficier d’un crédit pour le démarrage de son activité. Ainsi, j’exige de vous, un Bureau crédible. Mme la Présidente, vous avez votre fonds de commerce, il ne vous reste que votre organisation”. Prenant la parole, l’honorable Moussous Lisissou a témoigné toute sa gratitude à ses électeurs. Il a marqué toute sa disponibilité à les accompagner dans l’amélioration de leurs conditions de vie. “Le message que je lance à votre endroit, est celui de la solidarité, de la cohésion dans tout ce que nous devons faire. Restons unis. Ne cédons pas aux tentations de la politique de la division car unis, nous sommes forts. Je compte sur votre soutien indéfectible et inconditionnel au Président national du Rdpc, président de la République du Cameroun pour que notre parti reste toujours aussi fort”, a dit le député à l’Assemblée nationale.

Bougoudoum

Bougoudoum était la deuxième étape de cette caravane du Ministre Mounouna Foutsou. L’esplanade du Lamidat de Bougoudoum a rassemblé ses fils et filles. Tous sont venus suivre le message de leur fils, l’honorable Moussous Lisissou, élu député à l’Assemblée nationale à l’issue du double scrutin de février 2020. Ils l’ont fait savoir à travers leur porte-parole, Sa Majesté Voussou Tairia ainsi que le président local de l’Organisation des jeunes du Rdpc.  Pour le député à l’Assemblée nationale, c’est la satisfaction. Fils de Bougoudoum, il a remercié ses parents pour l’accompagnement. “Je suis venu avec les autres élus pour vous dire merci. Vous nous avez voté, nous nous engageons à défendre vos intérêts partout où besoin se fera sentir”, a déclaré l’honorable député. Présent aux côtés de son jeune camarade, Mounouna Foutsou s’est également adressé aux militants au sujet du don qui leur est fait ce jour. “Dès la campagne agricole annoncée, nous espérons que vous en ferez bon usage afin de devenir dans un avenir proche, des acteurs majeurs du développement de notre pays”, a-t-il dit. Aussi, le ministre a attiré l’attention de tous sur les crises que traverse notre pays. Il indique : “A nos frontières, il y a des menaces sécuritaires importantes. Notre paix légendaire est mise à rude épreuve. Bien plus, la pandémie à coronavirus s’y est ajoutée. Je vous invite à rester soudés derrière le Président national, Président de la République pour que le cap de l’émergence soit maintenu”. Comme lors de la première étape à Bangana, les populations ont bénéficié de Dons constitués des semences améliorées de céréales, d’oléagineuses, des gadgets du parti du flambeau.

Gobo, le Rdpc reconnaissant vis à vis de ses militants

C’est ce qu’il faut retenir du meeting tenu ce samedi 29 mai à l’Esplanade de l’ancienne chefferie. Comme ce fut le cas lors des étapes précédentes, le lamido de Gobo a dit toute sa reconnaissance aux “élites politiques ici réunies pour la visite du jour”. Il est suivi sur cette lancée par Robert Djohlada, qui s’est exprimé au nom de la section Rdpc locale. Le premier comme le deuxième a, chacun, appelé au soutien des initiatives des camarades à la base. Afin d’apporter quelques éléments de réponses aux doléances présentées par les camarades de la base, l’élite politique s’est exprimée à cette occasion. Selon le président de la Commission départementale de campagne du double scrutin 2020 du Mayo Danay Est, l’heure est venue pour le Rdpc de dire Merci à ses militants suite au succès éclatant lors des dernières élections législatives et municipales. Comme ailleurs, Mounouna Foutsou a appelé les populations à plus de vigilance afin de sauvegarder l’intégrité du territoire camerounais. Cette interpellation se situe dans le contexte sécuritaire difficile que connaît le Cameroun. Quant aux semences améliorées remises à Gobo, il a exhorté les bénéficiaires à en faire bon usage dès la campagne agricole annoncée.

À la suite du ministre, l’honorable député n’a pas tari d’éloges à l’endroit des militants de cette circonscription électorale pour le plébiscite du 9 février 2020. Aussi, Moussous Lisissou a fait mention de l’élection du président du Conseil régional de l’Extrême nord, Daniel Kalbassou. C’est pourquoi il a une fois de plus appelé les populations à soutenir davantage la vision politique du président Paul Biya, Président national du Rdpc et Président de la République.

Guéré, dernière étape de la tournée.

Le Rdpc a remercié ses militants à la base dans le Mayo Danay. La circonscription Grand Guéré, dans le Mayo Danay Est était en fête. Ses fils, élus maires et députés sont venus leur témoigner leur reconnaissance. L’histoire remonte au double scrutin du 9 février 2020 qui les a porté à d’importants postes de responsabilité.

Tour à tour, au cours du meeting de Guéré, les forces vives locales se sont succédées au pupitre pour porter la voix des militants à la base. Les maires Alphonse Rouboutangou et Alphonse Vildina, respectivement des communes de Gobo et de Guéré, ont fait savoir qu’ils envisagent un projet commun pour le bonheur des populations de leurs municipalités. Il s’agit de la mise en place du projet baptisé “Unité de lutte contre la faim” qui vise à mettre à la disposition des militants, des céréales à des prix abordables tout au long de l’année. C’est une initiative qui satisfait sa Majesté Issa Djobongué, lamido du canton de Guéré. L’autorité traditionnelle trouve que cette tournée vient rompre avec les habitudes passées qui veulent qu’une fois élus, les militants soient abandonnés à eux-mêmes.

Le Président de l’Organisation des jeunes ainsi que la présidente de l’Organisation des femmes ont exprimé des doléances communes. Ils plaident pour l’insertion socioéconomique de leurs organisations respectives afin d’autonomiser les populations à la base. Le président de la section, a pour sa part, salué les avancées politiques de ces dernières années en faveur de sa circonscription. Moussa Guinitna a cité l’élection du président national à la tête du pays, la victoire du Rdpc au double scrutin de février 2020 ainsi que celle du président du Conseil régional de l’Extrême nord qui est un fils du Grand Guéré.  Intervenant à la suite de tous, Mounouna Foutsou a appelé au soutien du président de la République, Paul Biya pour les efforts fournis contre la pandémie à coronavirus et la crise sécuritaire. Le ministre à l’occasion, a invité les jeunes à tourner le dos aux fléaux tel que la consommation abusive de l’alcool. Aux femmes, il a promis un revolving fund pour leurs activités génératrices de revenus. Enfin Mounouna Foutsou s’est retourné vers les parents pour la reprise en main de l’éducation de leurs enfants. L’honorable Moussous Lisissou a réitéré son “Merci” aux populations dont les voix l’ont porté à l’Assemblée nationale. Il a appelé tous les militantes et militants à ne pas céder aux messages de la division. Le député a rassuré les uns et les autres sur son assistance permanente.

C’est cette étape de Guéré qui a marqué la fin de cette grande toiurnée du Ministre Mounouna Foutsou dans son bastion politique, acquis au Rd

yaoundeinfo.com

Contact Rédaction 00237 699843976

Voici en intégralité le Démenti du Ministre de la jeunesse et de l’éducation Civique qui fait le vrai compte d’emploi des ressources allouées à son département ministériel et qui vient balayer les informations relayées par le journal de Severin Tchounkeu. Eclaircissements pour la rédaction de ce journal et pour le grand public Lire.

DROIT DE REPONSE ADRESSE AU JOURNAL NOUVELLE EXPRESSION

Fonds Covid

Voici le vrai compte d’emploi des ressources allouées au Minjec

Dans votre journal paru le lundi 17 mai 2021, partagé en ligne et repris dans la revue de presse de certains médias vous avez titré à la grande Une ce qui suit : « Fonds Covid : Dénonciation au Ministère de la Jeunesse. Une information faisant état d’un détournement de fonds destinés à la lutte contre le Covid-19 circule depuis quelques jours. Les services de la communication de ce ministère se montrent très embarrassés », c’est le chapeau qui suit la grande Une. Logé à la rubrique ACTU de la page 3 de votre journal, la titraille est similaire à celle de la Une. Détournement des fonds Covid : Un responsable du ministère de la jeunesse déballe tout.

Aussi, nous nous permettons comme le veulent les usages, d’utiliser ce même canal pour restaurer les faits dans leur contexte.

En effet, au sujet de la rumeur qui vise à faire du buzz sur les réseaux sociaux nous n’avons pas jugé opportun d’y répondre. Avec la reprise de ces informations par La Nouvelle Expression que nous trouvons sérieux, nous avons cru bon d’apporter des éclaircissements autant pour votre rédaction que pour votre public.

Contexte

Dans le cadre de la riposte gouvernementale contre la pandémie du Covid-19, le Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique (MINJEC) a entrepris de mener une Campagne spéciale de sensibilisation des populations. Ladite campagne s’effectue sur le terrain par des Equipes Mobiles d’Animation Populaire, Urbaine et Rurale (EMAPUR), les Médiateurs Communautaires, les Appelés du service civique et autres associations et mouvements de jeunesse sous la bannière du Conseil National de la Jeunesse du Cameroun. Une activité coordonnée par les structures d’encadrement de proximité du MINJEC sur l’ensemble du territoire national aux côtés du Ministère de la Santé publique et autres partenaires.

Ainsi, suite au décret N° 2020 / 3221 / PM du 22 juillet 2020 fixant la répartition de la dotation du fonds spécial de solidarité par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, une somme de 750 millions (sept cent cinquante millions de francs CFA) a été allouée au MINJEC, afin de bien mener la campagne sus évoquées et non 850 millions (huit cent cinquante millions de francs CFA) comme annoncé dans vos colonnes.

Répartition

Pour la prise en charge des équipes de sensibilisation suscitées, le MINJEC a procédé à la ventilation de la dotation de la somme globale de 750 millions ainsi qu’il suit, contrairement à ce qui est écrit dans votre article :

– Délégation régionales (10) : 20 millions de francs CFA ;

– Délégation départementales (58) : 87 millions de francs CFA ;

– Délégation d’arrondissement (360) : 360 millions de francs CFA ;

– Centre National d’Education Populaire et Civique : 10 millions de francs CFA ;

– Centre National de la Jeunesse et des Sports de Kribi : 10 millions de francs CFA ;

– Les deux Centres multifonctionnels de promotion des jeunes (CMPJ) de référence (Yaoundé et Douala) 02 millions de francs CFA ;

– Les 10 CMPJ régionaux : 05 millions de francs CFA ;

– Les 58 CMPJ de département : 14 millions 500 mille francs CFA ;

– Les 363 CMPJ d’arrondissement et foyers de jeunes : 36 millions 300 mille francs CFA ;

– Coordination et acquisitions matériels de protection et de sensibilisation : 205millions 200 milles francs CFA.

Rejets

Il est important de relever que les dossiers de paiement, en particulier les fonds destinés aux services déconcentrés introduit au Ministère des Finances ont subi trois rejets pour des raisons diverses et variées.

Aussi, afin d’éviter la forclusion de tous ces fonds alloués, le MINJEC a sollicité et obtenu de son collègue des Finances, le virement de certains crédits, pour un montant total de 360 millions, pour l’acquisition de motocyclettes pour la sensibilisation des populations au niveau local. Les dossiers y afférents sont en cours de traitement au niveau des services compétents et ce, au même titre que certains dossiers d’acquisition du matériel de sensibilisation et de protection.

En tout cas à date, aucun payement du FOND COVID en direction des services déconcentrés n’a encore été effectué par le Ministère des Finances. Par conséquent, les jeunes ayant fait la sensibilisation et dont les copies de pièces d’identification ont été reçues par les délégués Régionaux du MINJEC pour la constitution du dossier tel que les procédures l’exigent, n’ont effectivement pas pu être payés non pas parce que les fonds y relatifs ont été détournés, mais pour des raisons de non-respect des procédures propres à la gestion des fonds Covid.

Toutefois, un plaidoyer est fait en direction de la hiérarchie avec un compte d’emploi précis dans le but d’y trouver une solution afin d’encourager les nombreux jeunes volontaires qui travaillent sur le terrain depuis le déclenchement de la pandémie au Cameroun. D’ailleurs, le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, avait en son temps, félicité ce noble travail des jeunes sensibilisateurs volontaires.

CELCOM MINJEC

 

 

Cette convention signée le 19 mai 2021 à Yaoundé, a vocation à ouvrir de nouvelles perspectives à la promotion des activités de jeunesse et d’éducation civique au Cameroun. Des engagements réciproques ont été pris entre les deux parties. Une autre grande action d’éclat du Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique Mounouna Foutsou en faveur de la jeunesse camerounaise.

Le Ministre de la jeunesse et de l’éducation civique Mounouna Foutsou, pendant son allocution.

Cette convention de partenariat entre le MINJEC et les CVUC relative à la promotion et l’animation des activités de jeunesse et d’éducation Civique concerne 10 domaines de collaboration comme l’a présentée Madame  NGONG Henrietta, CEA2 à la Cellule de communication du MINJEC. Il s’agit de l’éducation civique et citoyenne des populations; la promotion de la paix, du vivre ensemble et de l’intégration national au sein des communes; la participation citoyenne des jeunes , des organisations et mouvements de jeunesse aux actions de développement local; la promotion du volontariat ;l’insertion sociale et économique des jeunes; la lutte contre les fléaux sociaux et les pandémies ; l’intégration de l’approche jeune dans la réalisation des Objectifs du Développement Durable; l’implication des jeunes et notamment des jeunes filles dans des actions de développement local; la promotion de l’économie numérique et de l’innovation technologique en milieu jeune; la promotion et la capitalisation de partenariats durables en faveur des jeunes au niveau local, national et international.

Dans son mot de circonstance, MOUNOUNA FOUTSOU, Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique a remercié le Président national des CVUC le Maire Augustin Tamba pour sa sollicitude mais également pour avoir permis la signature de cette convention. Le Minjec a loué  les premiers fruits de cette convention à travers l’installation des CMJ dans certaines Communes et dont l’installation du CMJ de Yaoundé 2 en est une illustration. Tout en remerciant tous les partenaires qui œuvrent pour l’épanouissement de la Jeunesse, Mounouna Foutsou a déclaré que « le champ infini du développement local offre autant de perspectives pour l’éducation civique et citoyenne des populations, pour la promotion de la paix et du vivre ensemble, et pour l’encadrement et la participation de la jeunesse, conformément aux dispositions pertinentes du code de la décentralisation. Les engagements réciproques dont la substance vient de vous être donnée devront contribuer à l’atteinte de ce noble objectif. Le Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique par ma voix, confirme l’engagement de l’Etat à apporter toute sa contribution aux côtés des Collectivités Territoriales Décentralisées, pour le plein épanouissement de notre jeunesse ».

Les Engagements du MINJEC dans cette convention de partenariat sont entre autres  offrir aux CVUC un accompagnement technique dans la mise en œuvre de ses activités de promotion de l’éducation civique et de l’intégration nationale; collaborer avec les CVUC et ses membres pour l’implémentation des conseils Municipaux jeunes; mobiliser les jeunes et leurs organisations en vue de la définition, de la mise en œuvre et du suivi des activités menées par les municipalités dans les domaines objet de la convention et enfin, fournir aux CVUC et ses membres une assistance technique en vue de la mise en place et de la conduite des activités des CMJ. Les Engagements des CVUC. consisteront à fournir au MINJEC toutes les informations et ressources nécessaires à la mise en œuvre des activités relevant du champ d’application de la présente convention; assurer auprès de ses membres , la sensibilisation et la vulgarisation des initiatives menées par le MINJEC en faveur des populations en général et de la Jeunesse en particulier ;apporter un appui au MINJEC dans le cadre de la Campagne d’éducation Civique et d’intégration nationale ; sensibiliser les communes sur la nécessité de mettre a la disposition du MINJEC, les données sur les activités du secteur jeunesse menées au sein des municipalités ; sensibiliser des membres en vue de la mise en place des CMJ et de l’ accompagnement de leurs activités au sein des municipalités ; encourager les municipalités à accueillir , encadrer et apporter un appui multiforme aux jeunes dans le cadre des activités relevant du champ d’application de la présente convention ; contribuer à l’élaboration des outils didactiques et méthodologiques relatifs au renforcement des capacités des acteurs locaux dans les domaines relevant du champ d’application de la convention.

«Bien que responsable de l’encadrement de la jeunesse notamment par son éducation civique et son insertion socioéconomique, le MINJEC est d’avis que la mutualisation des efforts par un partenariat multiforme est une approche qui permettra d’améliorer la prise en charge de cette frange importante de la société. C’est le lieu pour moi de marquer toute l’appréciation du Gouvernement pour le soutien et l’engagement exprimés par divers partenaires au développement ici représentés, qui, chacun dans son domaine de compétence, s’impliquent d’ores et déjà dans la mise en œuvre de nombreux projets ambitieux dans ce domaine » a déclaré le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique Mounouna Foutsou.

Ericien Pascal Nguiamba

L’Atelier National d’Opérationnalisation du REAMORCE en ligne et de Validation des Outils d’INSEC ainsi que les Business Plans des jeunes s’est tenu  lundi  19 avril 2021 au CMPJ de Madagascar à Yaoundé. Marc Armand SANDJOCK, Inspecteur Général des Programmes et Méthodes d’Enseignement et de Formation au Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique(Minjec) a présidé les travaux en lieu et place du Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique Mounouna Foutsou.

Parmi les participants à cet atelier, des consultants, des formateurs, les Grands Formateurs, les observateurs du Minjec, les cadres,  les assistants techniques, le cnjc, le président des Appelés, le chef d’agence régionale scnpd du centre… Dans son mot de bienvenue, Pierre Dominique Mveme Atangana, coordonnateur national de l’Observatoire National de la jeunesse, chef de centre du cmpj de référence Yaoundé(Madagascar) dans son allocution n’a pas manqué d’exprimer ses remerciements  à la haute hiérarchie  pour le choix porté sur sa structure.  Il a étalé des perspectives pour véritablement révolutionner le processus d’encadrement des jeunes. Il en ressort ainsi une vision positive qui permettra de faire de cette jeunesse dynamique un vivier de catalyseur dans l’émergence  de l’économie nationale tel que visée dans cette phase  consacrée à la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Développement à l’horizon 2030(SND 30).  Les modules de formation de cet atelier ainsi que ses modalités pratiques ont été présentées par Abdoul Karim  Nassourou , Directeur de la Promotion Economique des Jeunes qui a défini les objectifs de l’atelier qui vise de manière générale l’optimisation du dispositif de réarmement  moral, civique et entrepreneurial, en présentiel  et en ligne , et de l’insertion socio-économique des jeunes (INSEC), en partageant avec les quarante grands formateurs qui auront la charge de dupliquer ces formations dans les dix régions du pays.

Il faut rappeler que cet atelier vise à favoriser la rencontre, les échanges et le partage d’informations entre les 40 Grands Formateurs venus des 10 Régions du Cameroun. Ceux-ci étant les principaux acteurs de la formation en aval des jeunes dans chaque zone de compétence. En outre, cet atelier  donne l’occasion au Ministère de la Jeunesse et de l’Éducation Civique de rappeler aux Grands formateurs et autres participants, de consignes nécessaires au bon déroulement de tout le processus d’encadrement des jeunes dans le cadre du Plan Triennal Spécial Jeunes.

L’intervention des experts à cette cérémonie a traduit le niveau de capacitation attendu. Le Pr Fonkoua  a ainsi proposé des outils performants pour un rendement porteur  dans l’acquisition de valeurs morales mais également sur le volet économique. Chaque formateur  doit être capable  de transformer son environnement et être prompt à façonner l’avenir. Afouba Jean Marie, l’un des experts a orienté les enjeux de cet atelier en faisant état de la vulgarisation des concepts de Business Plan, les Clusters, les maillons, les coopératives… l’Expert a fait un rendu des précédentes formations exécutées (Résultats et insuffisances). Il a donné l’assurance que les jeunes s’arriment effectivement aux politiques nationales et locales de développement. Les modules  de formation apparaissent comme un nœud gordien du PTS-Jeunes. Faire partager au CCMPJ les clés du montage des BCC et la technicité sous-Jacente et faire transférer des compétences en suivi et gestion des Projets assortis. Le représentant du Ministre Mounouna Foutsou a salué la forte mobilisation des participants venus des 10 régions du Cameroun. Pendant cinq jours d’intenses travaux, il leur reviendra d’œuvrer par leurs diverses expertises, à améliorer la mise en œuvre du PTS-Jeunes, dans la perspective de permettre à cette initiative du Chef de l’Etat de gagner en efficacité et efficience, et d’atteindre avec panache les objectifs macroéconomiques assignés au dit Plan.

Yaoundeinfoi.com

Contact Rédaction 00237 699843976

Le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique(photo) a organisé une réunion d’évaluation des séances de réappropriation des plans d’affaires et des sessions complémentaires du (REAMORCE) des jeunes bénéficiaires des cuvées 2020-2021 en cours de financement dans le cadre du PTS-JEUNES, le 26 mars 2021. Ce qui a été dit.

« Je vous ai convié à cette réunion en visioconférence, afin de revenir sur ces instructions, évaluer leur niveau d’exécution et s’assurer que des solutions idoines ont été apportées aux préoccupations sus-relevées. Au cours de cette réunion, vos interventions seront sollicitées pour faire chacun sa présentation sur le point des activités dans sa région relativement auxdites instructions. Il s’agira, suivant le canevas qui vous a été donné, notamment de : faire une évaluation générale de l’activité en précisant  les statistiques des données et informations reçues des cuvées 2020 et 2021, ainsi que le récapitulatif de la session de REAMORCE ; faire une évaluation des erreurs et manquements avec statistiques des données et informations manquantes ou erronées ; faire part des difficultés rencontrées sur le terrain » a déclaré le Ministre Mounouna Foutsou. Il faut noter que cette rencontre fait suite à la circulaire N 008-2021 /LC/MINJEC/CAB du 11 mars 2021 relative à l’organisation des rencontres de réappropriation des plans d’affaires des projets des jeunes suite à leur réajustement sus-évoqué, et des sessions complémentaires du Réarmement Moral, Civique et Entrepreneurial (REAMORCE) desdits jeunes, des cuvées 2020 et 2021 en cours de financement dans le cadre du Plan Triennal Spécial-Jeunes (PTS-Jeunes). Cette circulaire s’adressait encore aux responsables des services déconcentrés agissant sur le terrain. Son application stricte devrait permettre de résoudre les problèmes qui freinent la mise en œuvre de cet important plan présidentiel. « Dans le cadre de l’accélération de la mise en œuvre du Plan Triennal Spécial Jeunes, après son lancement en 2017, nous avons connu plusieurs phases dans la réalisation des activités en l’occurrence, le financement des cuvées 2017 et 2018, la caravane nationale de remise des appuis aux jeunes bénéficiaires ainsi que des kits de REAMORCE aux services déconcentrés du MINJEC que j’ai personnellement conduite du 30 octobre au 18 novembre 2020. A l’issue de cette tournée, nous avons relevé quelques insuffisances dont notamment la méconnaissance des procédures liées au financement des projets des jeunes par certains élus locaux, autorités traditionnelles, jeunes leaders et responsables des structures déconcentrées entrainant de nombreuses plaintes et autres préoccupations » a reconnu  le Ministre Mounouna Foutsou. Voilà pourquoi en réponse auxdites préoccupations des acteurs de terrain, il a été mis à la disposition des jeunes, un document de travail, la lettre-circulaire du 20 novembre 2020 relative aux rappels des procédures de financements des projets des jeunes et au renforcement de la collaboration avec les acteurs locaux du processus de mise en œuvre du PTS-Jeunes. Au cours de cette réunion, ABDOUL-KARIM NASSOUROU, Directeur de la Promotion Économique des Jeunes a fait l’économie de la mise en œuvre du Plan Triennal Spécial Jeunes, avec une emphase sur la nouvelle orientation qui préconise l’installation des bénéficiaires en Villages pionniers de seconde génération et Clusters économiques.

Les délégués régionaux ont également fait le point dans leurs régions respectives. Le Délégué Régional de l’Adamaoua, a fait un déroulé statistique des bénéficiaires de 2019 à 2021 dans ce contexte sanitaire lié au Covid-19. La difficulté particulière a été celle du nom d’un jeune bénéficiaire sur les listes de Meiganga, pourtant installé à Ngaoundéré 3ème. L’instruction a été donnée pour que les données de ce jeune soient délocalisées à  Ngaoundéré  Le Délégué Régional de l’Est, lui, a transmis les données statistiques de sa localité de compétence. Il souligne des observations notaires : le nom de certains jeunes de sa localité qui se retrouvent ailleurs. Le Délégué Régional du Littoral, énonce un taux de mise en œuvre de 96,13% dans la région, malgré les difficultés sur le plan de la structure et des infrastructures; les numéros de téléphones de certains bénéficiaires à réajuster. Il faut signifier qu’il n’y pas d’abandon, ni de délocalisation. Le Délégué Régional du Sud a aussi détaillé  le bilan statistique de mise en œuvre des activités de réappropriation des business plan et des activités d’intérêts général. Il en ressort, le désistement de quelques jeunes, et un souhait de remplacement. En outre, il a évoqué l’indisponibilité des business plan non transmis. Rappelons que le PTS-Jeunes a pour objectif de faciliter et d’accélérer l’insertion économique des jeunes à travers leur mobilisation, leur formation civique et entrepreneuriale, leur emploi ou leur installation en unités de production et de services. Il vise l’insertion professionnelle d’au moins un million cinq cent mille (1.500.000) jeunes dont cinq cent mille (500 000) projets financés.

Yaoundeinfo.com

Contact Rédaction 00237 699843976

Le Ministre de la jeunesse et de l’éducation civique(Minjec) Mounouna Foutsou a présidé une réunion d’évaluation de l’organisation de la 55ème édition de la Fête de la Jeunesse élargie aux partenaires et les leaders des organisations de jeunesse, le Vendredi 19 Février 2021 dans la salle de conférence de son département ministériel à Yaoundé.

MOUNOUNA FOUTSOU s’est dit Satisfait de l’effervescence de la fête, et a adressé ses félicitations aux jeunes qui ont su braver le contexte sanitaire lié à la pandémie Covid-19.  Il est à noter que c’est la toute première fois que cette fête est célébrée dans un contexte particulier. Cette célébration a été axée sur un format mixte c’est-à-dire en présentiel et en numérique d’où l’innovation village.jeunesse.cm .Cette innovation a aussi permis la retransmission en direct de nombreuses activités. Les TIC ont été un excellent point d’encrage Pour la célébration de la 55ème Édition de la Fête de la Jeunesse .Il est important de s’adapter à l’évolution. Pendant cette rencontre le Directeur de l’Éducation Civique et de l’Intégration Nationale, Madame MAHA HADJA Épse IBRAHIM a fait un résumé exhaustif des activités menées. Il en ressort que:  le format mixte, au regard du contexte, a permis de mettre en œuvre des activités en présentiel et en virtuel dans le strict respect des mesures barrières. Ces Activités relayées en ligne sur les plateformes existantes via plusieurs axes: Activités de lancement dans la région de l’extrême-Nord (Méri) ; Les activités d’information, de formation et d’échanges ; Les activités de sensibilisation ; Les activités d’insertion socioéconomique ; Les activités de référence et des partenaires. Aussi bien au niveau national que de la Diaspora, le comité d’organisation a veillé sur le strict respect des mesures barrières. L’intervention des institutions partenaires, a été ouverte par M. Younoussa Moussa, Représentant du Ministre de la Communication qui souhaiterait recevoir les questions relatives aux Hang-Out bien avant le Jour-J. Mme Fadimatou IYAWA, Présidente du Bureau Exécutif National du Conseil National de la Jeunesse, a transmis le vœux d’accentuer la collaboration avec le MINJEC. En ce sens, les jeunes ressortent ressourcés de cette célébration et en redemande encore plus. Il est à féliciter la participation de jeunes des dix régions qui ont pu partager leurs interrogations avec les membres du gouvernement. Une  doléance a été faite pour que le Hang-Out soit aussi reproduit pour d’autres manifestions à l’exemple de la Fête Nationale de l’unité.
Le Président régional (Littoral) du CNJC, a déroulé avec beaucoup de fierté les activités menées par les jeunes de cette région. Monsieur Arsène TEMA BIWOLE,  a partagé ce moment de bilan en  exprimant sa gratitude d’avoir été associé à la célébration de de cette 55ème Édition de la Fête de la Jeunesse.
Malgré la distance, il travaille sur la participation de la diaspora pour la valorisation de la créativité des jeunes. Depuis les États Unis, Fabien Lyonga (Organisateur du Hang-Out avec la diaspora), a félicité la bonne collaboration avec le MINJEC et souhaite que les jeunes d’ici et d’ailleurs multiplient des initiatives en faveur de la paix et la promotion de l’Education Civique. Les députés de jeunes ont été représentés avec l’intervention de l’honorable MBOTO de Bafia Très satisfait de la disponibilité du MINJEC pendant leur séjour à Yaoundé et a fait la promesse de mener à bien leurs missions en faveur des jeunes. Africa Network of Germany, représenté par Carolina TANG, a travaillé avec le PARI-JEDI pour renforcer l’insertion des jeunes au Cameroun. Ainsi, elle a renouvelé sa franche collaboration avec le MINJEC dans les différentes compagnes relatives à leur engagement au côté des jeunes. Les recommandations du Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique sont allées à l’endroit des Hauts Responsables du MINJEC. Il est question de mettre en place une équipe de travail pour exploiter les suggestions venant des administrations, structures partenaires et des jeunes. Le Ministre MOUNOUNA FOUTSOU, dans son mot de clôture a tenu à remercier les uns et les autres pour leurs implications au vu de le réussite de cette célébration et que les recommandations soient fortement prises en compte par l’équipe qui sera mise sur pied. Les participants (En présentiel et en ligne) à cette réunion d’évaluation,  ont tour à tour évoqué le déroulé de leurs activités sur le terrain lors de ce moment de ferveur Patriotique que fût la célébration de la Fête de la Jeunesse 2021.

C’est dans une bonne ambiance que s’est achevée cette réunion d’évaluation de l’organisation de la 55ème édition de la Fête de la Jeunesse élargie aux partenaires et les leaders des organisations de jeunesse.

Yaoundeinfo.com

Contact rédaction 00237 699843976.