« L’action sociale en contexte d’urgence : Enjeux, défis et Perspectives » c’est le thème qui a guidé la conférence annuelle des services centraux et déconcentrés, élargie aux organismes sous tutelle du Ministère des affaires sociales à Yaoundé. Pauline Irène Nguene,la ministre (photo) justifie cette démarche par le fait que son département ministériel est partie prenante et parfois aux avant-postes des dynamiques et ripostes initiées dans les situations d’urgence. Les détails.
La motivation du Ministre des affaires sociales (Minas) Pauline Irène Nguene n’est pas un fait de hasard. Lors de la conférence annuelle des services centraux et déconcentrés élargie aux organismes sous tutelle du Ministère des affaires sociales le 21 janvier 2020 à Yaoundé, il a été rappelé aux participants que le Ministère des affaires sociales est responsable de l’élaboration et de la mise en œuvre de la politique du gouvernement en matière de prévention, d’assistance et de protection des personnes socialement vulnérables. Il est donc partie prenante et même parfois aux avant-postes des dynamiques de riposte initiées dans les situations d’urgence. Il était donc nécessaire pour le Ministère des affaires sociales de mener une la réflexion participative, évaluative, appropriative et projective sur la contribution de ce département ministériel à la gestion des situations d’urgence, avec en toile de fond le souci d’accroître la visibilité ainsi que la lisibilité des actions y relatives. La crise dans les régions du Nord-ouest et du Sud-Ouest avec ses conséquences, notamment les déplacés internes, les familles endeuillées est l’un des exemples de préoccupations d’urgence du Minas. « Il est question pour nous de renforcer cette riposte sociale, d’où la justification du thème de cette conférence annuelle. Il est question pour nous d’explorer un peu plus, de voir comment porter assistance aux personnes socialement vulnérables et de définir de manière précise, les principaux axes d’intervention prioritaires pour véritablement mettre en œuvre nos missions de prévention, d’assistance et de protection des personnes socialement vulnérables » explique le Ministre des affaires sociales. Pauline Irène Nguene souligne qu’il est aujourd’hui urgent de permettre aux Camerounais, les personnes socialement vulnérables, les couches défavorisées « d’avoir accès aux services sociaux de base, de voir leur cadre de vie amélioré ». En 2021 on fera sans doute le bilan des actions relatives à cette initiative afin de voir si l’on est véritablement passé de la parole aux actes.
Ericien Pascal Nguiamba