\"\"

Un forum d’échange avec les encadreurs et responsables du club santé des établissements scolaires a eu lieu le 21 novembre 2018 Au Lycée Leclerc à Yaoundé. Ce Forum organisé par l’ONG Panafricaine Synergies Africaines avait pour thème « Jeune, Mon Statut, Mon Avenir »

 La participation du jeune dans la lutte contre le sida a été l’une des recommandations de ce forum qui a connu la participation de plusieurs établissements à l’instar du collège Victor Hugo, Collège Vogt, Collège de la retraite, le Lycée Leclerc, Lycée Elig Essono, Lycée de Nkolndongo, English high Schooll de Yaoundé, le Lycée technique industriel commercial, le Lycée bilingue Essos, le collège notre dame, le collège Montesquieu etc….

La cible de cette campagne de sensibilisation était des jeunes, dont l’âge varie entre 15 à 35 ans, période au cours de laquelle on apprend à devenir responsable.

 Contrairement aux  jeunes d\’avant qui étaient respectueux, responsables car ils sortaient de l’école et rentraient directement à la maison, les jeunes d’aujourd\’hui sont irresponsables. Ils vont au « charter »( endroit où tout est permis, drogue, stupéfiants alcool et sexe partie). Ces jeunes sont donc exposés au Vih Sida.  

Il a aussi été question des facteurs qui exposent un jeune aux  maladies, aux grossesses et VIH à savoir la famille car aujourd’hui les parents n’ont plus assez de temps pour leurs enfants et pour leur éducation. A l\’école c’est la jeune fille qui est le plus vénérable. Sur le chemin de l’école, elle court des risques. Elle est interpellée par les garçons qui lui font des propositions pouvant la dérouter. Les jeunes ont aussi été édifiés sur le fait que c’est le sexe de la jeune fille qui est plus exposé que celui du garçon.

Quant aux réseaux sociaux, ils ont aussi un impact négatif sur le jeune d’aujourd\’hui, ont relevé les exposants et experts.

Les responsables de cette campagne ont indiqué que pour lutter contre le VIH en milieu scolaire, il faudra que les jeunes pratiquent l’abstinence en milieu scolaire, l’utilisation du  préservatif, éviter les mauvaises compagnies, les mauvais endroits, les mauvais habillements, et la mauvaise utilisation des réseaux sociaux. Quant aux parents et  éducateurs, ils doivent veiller sur les jeunes, leur faire confiance et surtout dialoguer avec eux.

Pour les Responsables de Synergies Africaines, l’ONG créée par la Première Dame du Cameroun, madame Chantal Biya, « Un jeune doit donc connaître son statut sérologique  pour planifier son avenir et c\’est mieux qu’il soit négatif ».

Nina Nde

 

 

\"\"

Synergies Africaines a été créée sous l’impulsion de la Première Dame du Cameroun, le 15 novembre 2002 à Yaoundé. Ce 16è anniversaire est l’occasion de célébrer la mobilisation tous azimuts et plaider pour une accélération des efforts dans la perspective de l’éradication du Sida en tant que menace de santé publique à l’horizon 2030. Zoom sur le bilan de cette ONG qui regroupe les Premières Dames du Continent.

Synergies Africaines, c’est 16 ans d’engagement, et d’action pour que la femme enceinte séropositive puisse donner naissance à un nouveau-né sain. C’est également 16 ans de mobilisation en faveur de la promotion de l’éducation et l’autonomisation de la femme et de la jeune fille et de lutte pour la promotion de la santé sexuelle et reproductive chez les jeunes de 15 à 24 ans, principales victimes de la pandémie. Synergies Africaines c’est aussi 16 ans de combat contre la stigmatisation, la discrimination et contre toutes les formes de violences faites aux personnes séropositives.

\"\"

Cette ONG panafricaine apporte un soutien à la recherche fondamentale et opérationnelle dans la prévention et la prise en charge des IST, le vih et sida. Sous l’impulsion de la Première Dame du Cameroun, Chantal Biya, Synergies Africaines mène des plaidoyers constants. De nombreux progrès ont été accomplis, même si la mobilisation continue.

Son Secrétaire Exécutif, Jean Stéphane Biatcha a dressé le bilan de cette Organisation Non gouvernementale panafricaine, le 14 novembre 2018 à Yaoundé au cours de la cérémonie de remise de matériels de sensibilisation aux associations et établissements scolaires, organisée dans le cadre de la célébration de la 3è édition du mois camerounais contre le Sida et la célébration de la 30è journée mondiale de lutte contre le sida le 1er décembre 2018.

Ericien Pascal Nguiamba

\"michel-sidibe-synergies-africaines\"

Le Directeur Exécutif de l’ONUSIDA, Secrétaire Général Adjoint des Nations Unies, Michel Sidibe s’engage à  renforcer d’avantage la collaboration  avec l’ONG de la Première dame du Cameroun, Chantal Biya.

En visite officielle au Cameroun du 29 mai au 1er juin 2015, Michel Sidibe a visité le siège de Synergies Africaines et le Centre International de Référence Chantal Biya pour la Recherche sur la Prévention et la Prise en Charge du VIH/Sida(CIRCIB) le 1er juin 2015.Une visite qui selon le Secrétaire Exécutif de Synergies Africaines contre le Sida et les souffrances, Jean Stéphane Biatcha, s’inscrit dans le cadre du « renforcement des relations de collaboration denses et fructueuses entre les deux institutions ».

Il faut noter que les actions conjointes menées par Synergies Africaines et ONUSIDA depuis plus d’une décennie portent notamment sur l’élimination de la transmission Mère-Enfant du VIH ; l’éducation et la sensibilisation de la jeunesse et le renforcement de la recherche opérationnelle. L’enjeu ici est l’atteinte de l’objectif dit des « trois zéros » fixé par les Nations Unies, à savoir : zéro nouvelle infection à VIH, zéro discrimination et zéro décès liés au sida. Au Cameroun, la prévalence estimée à 4,3%, est jugée parmi les plus préoccupantes d’Afrique centrale et de l’Ouest.

Rédaction YIC