« Tous les handicaps ne sont pas visibles » c’est  le thème choisi pour la célébration de la 29è édition de la Journée Internationale des Personnes handicapées le 3 décembre 2020. Les activités de cette édition ont été lancées mardi 24 novembre au  Centre National de Réhabilitation des Personnes Handicapées-Cardinal Paul Emile LEGER à Yaoundé par le Secrétaire Général du Ministère des Affaires Sociales(Minas) ITOE Beryl IKOMBE épse PANJE.

Le thème choisi pour cette édition est « une invite ou alors une interpellation des Etats à accorder d’avantage une attention particulière aux personnes présentant un handicap non apparent… » a déclaré le Secrétaire Général du Minas  ITOE Beryl IKOMBE épse PANJE. Avant de lancer un appel aux acteurs étatiques aux organisations de la société civile, et même à la communauté internationale « pour leur contribution à la réussite des différentes activités marquant la 29è édition de la Journée Internationale des Personnes Handicapées » et au-delà de la célébration, à être de « véritables défenseurs et militants de la prise en compte de l’approche handicap dans tous les secteurs de développement ».

le SG du Minas, ITOE Beryl IKOMBE épse PANJE.

Selon le Rapport Mondial sur le Handicap publié en 2010, conjointement par l’Organisation Mondiale de la Santé(OMS) et la Banque Mondiale, on estime à plus d’un milliard  le nombre de personnes vivant avec le handicap, soit environ 15% de la population mondiale. On constate que les pays à faible revenus ont une prévalence de handicap plus grande que les pays à revenus supérieurs. Au Cameroun, en appliquant le ratio du Rapport Mondial sur le Handicap au résultat officiel du 3è recensement Général de la Population et de l’Habitat publié en 2010, les personnes handicapées sont estimées à près de 2 millions neuf cent dix mille(2.910.000). Mais il faut noter que dans la population, il y a des handicaps invisibles. Ce qui pourrait amplifier les chiffres.

Au cours du lancement officiel des activités relatives à cette célébration, il a été question pour les participants, venus des administrations publiques, des partenaires Techniques et Financiers, des Organisations en charge des Personnes Handicapées, du personnel du Minas, de faire une rétrospective sectorielle des dix dernières années(2010-2020) sur des actions ayant été menées en faveur de la protection et de la promotion des personnes handicapées tout en se focalisant sur le thème de cette année 2020, à savoir « Tous les handicaps ne sont pas visibles ». Il était aussi question au cours de ce lancement  officiel, de faire savoir au grand public les actions menées en faveur des personnes handicapées dans les secteurs de l’éducation, de l’emploi et la formation professionnelle , du sport, de l’accessibilité aux infrastructures et édifices publics ou ceux ouverts au public, de la protection sociale et de la réadaptation. Outre les communications présentées ce jour, il a été convenu que d’autres espaces de communication seront réquisitionnés dans les médias, afin de poursuivre la sensibilisation auprès des groupes et communautés sur les actions menées en faveur des personnes handicapées au Cameroun.

Ericien Pascal Nguiamba

La Ministre des Affaires sociales  a procédé  le 5 mai 2020 à Yaoundé à la remise du matériel sanitaire  à 6 organisations d’encadrement des personnes âgées. C’était en présence de la Représentante de l’UNFPA au Cameroun, Madame Siti Batoul Oussein.

Ce matériel sanitaire a été remis aux représentants des 6 organisations d’encadrement des personnes âgées à savoir Pourquoi pas, Sos Action Vitale, Sœurs de la charité de Simbock, Sœurs Maison Sarah d’Akono, Béthanie Viacam, et Love Without Borders de Yaoundé III.

La Ministre des Affaires Sociales Pauline Irène Nguene qui a salué le « dévoiement » des responsables des  structures d’encadrement des personnes âgées, leur a recommandés « une meilleure utilisation de ce matériel ». Par ailleurs, dira Pauline Irène Nguene, « le choix porté sur vos structures vous interpelle à plus de responsabilité et de vigilance » dans l’encadrement des personnes âgées. « Ce choix est une invite à donner le bon exemple  en matière de  mise en pratique des mesures édictées par le gouvernement et l’Organisation Mondiale de la Santé » ajoutera la Ministre des Affaires Sociales.

Les personnes âgées sont particulièrement affectées et ont besoin d’une attention particulière  dans le cadre de la lutte contre la maladie à Covid-19 au Cameroun. Dans la lutte contre cette pandémie, le Cameroun est soutenu par des partenaires au développement à l’instar de l’UNFPA d’où la présence de sa Représentante à cette cérémonie.

Ericien Pascal Nguiamba

Le Ministère des Finances(Minfi) ne fournira plus le Compte d’Affectation Spéciale d’une dotation spéciale, comme c’était le cas chaque année. Conformément à la Loi. Désormais, il incombe au Ministère des Arts et de la Culture(Minac) de trouver lui-même de l’argent pour alimenter ce compte. Une grosse annonce faite par le Ministre Dr. Pierre Ismaël Bidoung Mpkatt, le 9 mars 2020 au cours d’une réunion d’urgence. Et hautement stratégique. Qu’est ce qui va changer ? Les détails.

Lundi 9 mars 2020, une réunion d’urgence est convoquée au Ministère des Arts et de la Culture(Minac). La salle des conférences du Ministère est étroite pour contenir les nombreux invités. La réunion va donc se tenir dans l’une des salles du Musée National. Presque tous les acteurs du secteur des arts et de la culture sont présents ou représentés. Y compris les hauts cadres du Ministère. Le sujet à l’ordre du jour est important et d’une extrême urgence. Le Ministère des finances ne fournira plus de l’argent au Compte d’Affectation Spéciale. Conformément à la Loi.  Le Ministre des Arts et de la Culture n’ira pas par quatre chemins pour cracher le morceau : « Dorénavant , loin du relatif confort qui consistait pour le Ministre des Finances  à fournir chaque année le Compte d’une dotation initiale, il incombe désormais au Ministère des arts et de la culture de trouver lui-même à travers ses niches de recette , de l’argent pour alimenter ce Compte et de permettre la continuité dans la réalisation des nobles missions qui lui sont assignées, y compris les problèmes cruciaux et urgents auxquelles les artistes pourraient être confrontés devront trouver des solutions dans les ressources mises à contribution par toutes les structures compétentes dans ledit compte » a déclaré le Ministre Bidoung Mpkatt au cours de cette réunion. Déjà, dans une correspondance datée du 2  mars 2020, relative à l’optimisation  des recettes propres des comptes d’affectation, le Ministère des finances rappelait au Minac « la nécessité » de « prendre des dispositions nécessaires à la bonne exécution du budget du Compte d’Affectation Spéciale ». La décision du Ministère des finances est justifiée par la loi N°2018/012 du 11 juillet 2018 portant régime financier de l’Etat et des autres Entités Publiques. Ainsi, il est fait obligation aux administrations disposant d’un Compte d’Affectation Spéciale de les financer sur recettes propres et de veiller  à une optimisation de celles-ci. Au regard de l’ampleur et de l’urgence de cette nouvelle situation qui impose désormais un nouveau mode de financement du Compte d’Affectation Spéciale, le Ministre des Arts et de la Culture a interpellé tous les acteurs du secteur. « C’est donc le lieu pour moi de demander à tous les artistes et promoteurs culturels de s’impliquer totalement dans l’application des nouvelles dispositions du Compte d’Affectation Spéciale pour le Soutien de la Politique Culturelle(CASSPC) et d’éviter  toutes les polémiques insidieuses qui …persistent ». Car, ajoute le Ministre Bidoung Mpkatt, « celles-ci en continuant de s’amplifier pourraient encore être cause de démobilisation des intelligences, des énergies et expertises qui parfois sont préjudiciables à la nécessaire solidarité des efforts des pouvoirs publics et des artistes devant plutôt relever les défis de la promotion avec efficience des arts et de la culture ». Et au cas où le Ministère des arts et de la culture ne parviendrait pas à alimenter ce Compte que deviendra-t-il ? Affaire à suivre.

Ericien Pascal Nguiamba

 

Le Directeur Général de la Cameroon Telecommunications(Camtel) a présenté la Stratégie 2020 de l’entreprise vendredi 14 février 2020 au cours d’une cérémonie organisée au Club Camtel à Yaoundé. La Stratégie 2020 de Camtel est un vaste programme ambitieux et impressionnant. Les détails.
A la Cameroon Telecommunications (Camtel), l’année 2020 est placée sous le signe «Consolidation et Extension».Cette donc une année qui conduira à la consolidation des acquis engrangés et à mener à leur terme, les actions relatives à la stabilisation non encore achevées. Pour y parvenir, la stratégie de Camtel s’appuiera sur ses finances, ses Clients, Processus et enfin sur ses Ressources Humaines. «Pour l’axe Finances, il s’agira de produire FCFA 115,2 milliards de chiffre d’affaires ;Recouvrer au moins 95% des créances ;Mettre en place le budget programme. A cette fin, je sollicite l’implication de tous pour poursuivre et achever la fiabilisation de la facturation et des liaisons spécialisées ;Accélérer la commercialisation des services prépayés ;Améliorer la monétisation des capacités des câbles sous-marins et, de l’infrastructure de transport, poursuivre le lobbying en vue de l’octroi des Licences à CAMTEL dans ses domaines d’activités » a déclaré le Directeur Général de Camtel Judith Yah Sunday Épouse Achidi (photo). Elle a ajouté que « Pour l’axe Client sans qui CAMTEL ne saurait exister, il s’agira de Fidéliser au moins 85% des clients ; Satisfaire au moins 80% des clients ;Respecter les exigences des cahiers de charge de l’ART.A cet effet nous devrons travailler pour améliorer la qualité de service offerte à nos clients en stabilisant les problèmes d’énergie, réduisant les incidents sur le réseau et en assurant la redondance de notre infrastructure; Améliorer l’expérience de nos clients à travers la digitalisation de nos processus clients, la professionnalisation de la gestion client et en offrant des services innovants; Préparer et mettre en œuvre le modèle de transformation organisationnelle en Business Units ».
Le Directeur Général de Camtel qui a également reçu au cours de cette cérémonie les vœux de son personnel pour cette nouvelle année 2020, ne compte pas s’arrêter à ce niveau. Car, a-t-elle poursuivi, « pour l’axe Processus, il s’agira d’Atteindre au moins 85% des objectifs fixés par processus ;Être conforme aux exigences internes, légales et réglementaires applicables. Pour y arriver, nos actions consisteront à digitaliser nos processus internes; Conserver la certification ISO9001/2015 et étendre le périmètre du SMQ aux services apportés aux institutionnelles et grandes entreprises; Mettre en place de la Comptabilité analytique ». Et pour l’axe Ressources Humaines, Camtel va « Accroître la motivation du personnel d’au moins 25% ;Aboutir à un taux d’assiduité et de présence au travail d’au moins 95%; Améliorer de 100% le rendement de chaque personnel, de l’agent au responsable ». Et selon Judith Yah Sunday, les actions pour y arriver sont de « Poursuivre la mise en place des outils de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences; Renforcer l’éthique et lutter contre les comportements déviants, la fraude et la corruption ».
Il faut noter que pour la période 2019-2025, les activités de Camtel seront déclinées en trois phases à savoir, Stabilisation et la relance en 2019; Consolidation de 2020 à2021 et Leader de la transformation numérique de 2022 à 2025.
Ericien Pascal Nguiamba

C’était au cours d’une cérémonie présidée par le Ministre de la Jeunesse et de l’éducation civique Mounouna Foutsou(photo) le 3 février 2020. Ce Village Jeunesse sera ouvert au public pendant toute la «Onzaine de la jeunesse» jusqu’au 11 février, jour de la célébration de la fête nationale de la jeunesse au Cameroun. Découverte du Village Jeunesse.
Le Village Jeunesse est un espace propice qui permet, en un lieu de rassemblement unique, de développer à partir du thème central de la célébration de la Fête de la Jeunesse, un maximum d’activités de sensibilisation, de brassage, d’échanges, d’informations, de formations et d’intermédiation en faveur de toutes les franges de jeunes pendant la «Onzaine de la jeunesse».Le Village Jeunesse est organisé sur toute l’étendue du territoire nationale et les activités de référence tiennent compte des réalités locales.
Le Village est également un espace festif, commun, participatif et d’offres de services et produits divers, pour valoriser et partager avec le public les actions menées par l’Etat et ses partenaires en faveur des jeunes. Les activités de référence dans le Village Jeunesse concernent les activités majeures qui se déroulent de façon harmonisée et synchronisée sur toute l’étendue du territoire national. De manière concrète, ces activités sont : Le Youth chat on Line;Le U-Report;Le Youth Connekt Space;Le Salon des opportunités socioéconomiques ;La Diaspora Youth Entrepreneurship Days ;Les Activités de citoyenneté et d’intégration nationale ;La Foire promotionnelle des initiatives et de la créativité des jeunes ;Les Activités de promotion de l’engagement volontaire;Les Activités socio culturelles ;Les Echanges socioéducatifs;L’Animation Sportive de la paix et la fraternité.
La cérémonie d’ouverture de ce Village Jeunesse a été marquée par une prière inter religieuse avec la participation de la communauté musulmane, l’église orthodoxe, l’église protestante, l’église catholique et le lancement d’une caravane citoyen modèle. Mais avant,le Ministre Mounouna Foutsou a visité les stands et encouragé les jeunes à plus d’ardeur au travail et à faire preuve d’inventivité et de créativité. Pour un Cameroun nouveau.
Ericien Pascal Nguiamba

\"\" Coupure du ruban symbolique par le Ministre d’État Jacques Fame Ndongo, Représentant personnel du Chef de l’État Paul Biya.

De nombreux jeunes venus des 10 régions du pays ont pris part à l’évènement. Ainsi que les membres du gouvernement dont le représentant personnel du Président de la République et l\’Ambassadeur du Youth Connekt Cameroon, l’ancien capitaine des Lions Indomptables, Samuel Eto’o Fils. Des prestations artistiques et des remises des prix ont meublé cette cérémonie festive et grandiose. Zoom sur le lancement officiel du Youth Connekt Cameroon le 9 décembre 2019 au Palais des sports de Yaoundé.

\"\" De nombreux jeunes ont pris part au lancement du Youth Connekt Cameroon au Palais des sports

« Vous devez réussir grâce à vos talents, grâce à vos efforts. Vous devez croire en vous et croire en l’éternel. Je suis là pour vous. Mais je vous demande d’aimer notre cher et beau pays » voilà le principal message de Samuel Eto’o, Ambassadeur du Youth Connekt Cameroon,à la jeunesse, lundi 9 décembre 2019 lors du lancement de cette initiative au Palais des Sports de Yaoundé au Cameroun. Une très belle fête ponctuée par des prestations artistiques et marquée par la présence des membres du gouvernement dont le Représentant personnel du Chef de l’État, Paul Biya, le Ministre d’État le Pr. Jacques Fame Ndongo. «M’adressant particulièrement aux Jeunes massivement représentés ici, je vous demande d’être responsables et surtout alertes, afin de tirer le meilleur profit de cette initiative dont vous êtes les principaux bénéficiaires. Nul mieux que vous-mêmes ne saurait le faire. Prenez surtout conscience de ce qu’étant les leaders d’aujourd’hui et de demain, vous êtes des témoins privilégiés de cette page de notre pays qui s’écrit» a déclaré le Ministre d’État Jacques Fame Ndongo.
Le Ministre de la jeunesse et de l’éducation civique Mounouna Foutsou pour sa part, a indiqué qu’à l’occasion de ce lancement, «un accent particulier a été mis sur la promotion de l’entrepreneuriat jeunesse comme vecteur de création de richesses et de valeurs pour le développement de nos pays. Pour y arriver, il faut évidemment des entrepreneurs talentueux qui sont promus dans le cadre de la composante Youth Connekt Champion, qui vise la promotion de l’excellence jeunesse à travers des awards aux jeunes lauréats des concours d’innovations. A cet égard il a été organisé, les concours Hackathon et Business Challenge, et ont été institué des Prix visant à promouvoir une culture entrepreneuriale au sein de la jeunesse, à développer le goût de l’ambition, de l’effort et de la performance nécessaires à la construction de l’émergence économique de notre pays ». Ainsi, à l’issue desdits concours, sur les 400 compétiteurs qui ont participé aux concours, 5 meilleurs projets d\’entreprises innovantes, caractéristiques de la formidable inventivité de la jeunesse Camerounaise, ont été distingués. Il y a eu 4 prix pour le business challenge à hauteur de 3 millions de FCFA chacun, avec un trophée et une attestation, dans 4 domaines prioritaires de l\’économie du pays: agriculture, industrie, économie numérique et innovation technologique, et 1 prix spécial du jury à hauteur de 2 millions de FCFA avec attestation, pour la compétition du Hackathon qui s’est limitée essentiellement sur internet, contrairement au business challenge qui a connu des entretiens et des présentations physiques des réalisations des candidats.

\"\" Samuel Eto\’o fils l\’ambassadeur du Youth Connekt Cameroon pendant  la remise  des prix aux côtés du Ministre de la jeunesse et de l\’éducation civique et du Ministre d\’État Jacques Fame Ndongo…

« Je relève que les prix de ce jour sont le fruit d\’une mobilisation collective en faveur de l\’entrepreneuriat jeunesse et je tiens à remercier une fois de plus, tous ceux des partenaires qui ont contribué à l’atteinte de cet objectif, tout particulièrement l’Ambassadeur du Youth Connekt Cameroon, le Patriarche FOTSO Victor, qui a décidé de primer et d’accompagner ces initiatives des jeunes pour cette première édition du Youth Connekt Champion, ainsi que le compatriote de la diaspora M. Philippe WOLIWOUO qui ayant été informé du concours Hackathon sur internet, a spontanément décidé de primer le prix spécial du jury du Hackathon » a souligné le Ministre de la jeunesse et de l’éducation civique qui a terminé son discours par un incroyable message à la jeunesse Camerounaise. « Je termine par ce proverbe de la Grèce antique qui dit, je cite : « Le travail de la jeunesse fait le repos de la vieillesse ». Donc « travaillez, prenez de la peine :… creusez, fouillez, bêchez ; ne laissez nulle place où la main ne passe et repasse», comme disait le laboureur à ses enfants, afin d’apaiser vos parents et vos aînés que nous sommes, mais également le gouvernement et ses partenaires, au premier rang desquels votre Papa, le Chef de l’Etat, SEM Paul BIYA, qui, soyez-en sûrs, n’ont pour seul souci que votre réussite dans la vie et votre insertion socio-économique harmonieuse dans la société ».
Bon à savoir, selon Jean Luc Stalon le Représentant Résident du PNUD au Cameroun, partenaire principal de l\’initiative, Youth Connekt Cameroon ambitionne la création de 5000 emplois dans les trois prochaines années, ainsi que la formation de 100.000 leaders jeunes. Toujours dans les trois prochaines années, Youth Connekt Cameroon ambitionne d\’interconnecter 1 million de jeunes des différentes régions du Cameroun.
Ericien Pascal Nguiamba

\"\" Photo de famille. Les membres du Conseil de Direction et les experts invités, autour du Ministre des arts et de la culture.

La deuxième session du Conseil de Direction du Musée National s’est tenue jeudi 5 décembre 2019 à Yaoundé. Les travaux étaient présidés par le Président dudit conseil, le Ministre des arts et de la culture(Minac), le Dr Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt. Parmi les recommandations du Minac, insuffler un nouvel esprit et un nouveau dynamisme à cette institution.
«Le Musée National est la fenêtre du Cameroun sur le monde pour contribuer à valoriser notre culture. Le Musée National est l\’incarnation de notre identité nationale ainsi qu’un outil de promotion du concept de cohésion nationale, d’intégration nationale et de multiculturalisme» a déclaré le Ministre des arts et de la culture, à l’ouverture des travaux à Yaoundé. Il a souligné que « c’est au Musée National, plus que partout ailleurs, que l\’identité culturelle camerounaise et l\’unité nationale peuvent le mieux être consolidées, exprimées et vécues». Le Musée National est ainsi ouvert au grand public. Les nationaux et les étrangers. En 2018 le Musée National a enregistré 25000 visiteurs révèle Raymond Asombang. N, le Directeur de cette institution. Qui accueille régulièrement tout type de visiteurs : Élèves, étudiants, chercheurs, touristes etc… «Le Musée National est très sollicité pour les stages académiques et Professionnels par les étudiants des institutions universitaires publiques et privées» renseigne Raymond Asombang. Mais il faut prévoir les droits d\’entrée pour visiter le Musée. Ici les prix à payer sont fixés en fonction des catégories sociales ( élèves, étudiants), et de la nationalité (les adultes locaux et étrangers). Mais il y a aussi les prix de groupe indique le Directeur du Musée National.
Le Ministre des arts et de la culture, le Dr Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt a invité les membres du Conseil de Direction du Musée National, les invités, experts technique et administratifs, collaborateurs, responsables de la gestion du musée national à «insuffler un nouvel esprit et un nouveau dynamisme à cette institution ».
Ericien Pascal Nguiamba

\"\" Le Ministre Mounouna Foutsou, à gauche, pendant sa déclaration à la presse.

Le Ministre de la Jeunesse et de l’éducation civique Mounouna Foutsou a donné tous les contours de cette importante initiative mercredi 4 décembre 2019 au cours d’un point de presse conjoint avec le PNUD et le Conseil National de la Jeunesse du Cameroun. En présence du Ministre de la communication, porte parole du gouvernement, René Emmanuel Sadi. Cet événement placé sous le très Haut Patronage du Président de la République, Paul Biya, sera présidé par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement. Le lancement de l\’initiative Youth Connekt Cameroon sera marqué par une série d\’activités au Palais des sports de Yaoundé.
« Mesdames et Messieurs les femmes et hommes de médias ; Nous vous avons conviés à ce point de presse, surtout pour vous dire que le Youth Connekt est désormais une réalité au Cameroun. Que son lancement officiel va intervenir, comme vous le savez, dans un contexte marqué par la concrétisation du Septennat des Grandes Opportunités du Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Paul Biya. Aussi, pour lui garantir toute la solennité nécessaire, le Président de la République S.E.M Paul Biya, lui-même, a accepté d\’y accorder son Très Haut Patronage, et Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, va assurer la présidence effective », a déclaré le Ministre de la jeunesse et de l’éducation civique(Minjec). Mounouna Foutsou a également donné le programme de cet évènement qui sera marqué par une série d’activités du 6 au 9 décembre 2019 au village du Youth Connekt Cameroon sis au Palais Polyvalent des sports de Yaoundé. Il s’agit d\’une soirée culturelle jeunesse le vendredi 6 décembre, pour marquer un accueil chaleureux à toute cette jeunesse Camerounaise qui viendra de toutes les régions et africaine qui aura également fait le déplacement ; Ensuite il est prévu une foire promotionnelle, un Salon des opportunités, des échanges B2B et surtout des sessions thématiques pour les jeunes avec des experts coachs et succes stories, qui auront lieu les 7 et 8 décembre. Enfin la cérémonie protocolaire de lancement officiel présidée par le Premier Ministre Chef du Gouvernement, Joseph Dion Ngute le 9 décembre 2019 dans la salle polyvalente de 5000 places du Palais des sports. Le Ministre de la Jeunesse et de l’éducation civique dans sa communication, a par ailleurs annoncé que le Premier Ministre procèdera au vernissage ce même jour, du Youth Connekt Village avant de diriger la toute première réunion du Comité de Pilotage qui tiendra lieu de Table Ronde de bailleurs, pour une meilleure participation et engagement des partenaires, en vue du succès du projet.
En rappel, Youth Connekt est une initiative africaine lancée au Rwanda en 2012 et qui vise à bien connecter les jeunes à leurs modèles, leurs pairs, aux ressources disponibles, aux compétences des experts mentors ou coachs et à diverses opportunités économiques, civiques et politiques, dans le but d\’optimiser leur autonomisation et de faciliter leur pleine participation au développement. Plusieurs pays africains ont déjà lancé leurs branches nationales grâce au concours des partenaires publics et privés, nationaux et internationaux.
Ericien Pascal Nguiamba

\"\"

Monsieur Obama Bernard Jacques Philippe a été installé à ses nouvelles fonctions jeudi 28 novembre 2019 au cours d’une cérémonie présidée par le Conseiller Technique numéro 2 du Ministère des arts et de la culture(Minac), Blaise Nkene. Plusieurs défis attendent le nouveau promu.

\"\"

Le Secrétaire Permanent de la Commission de Contrôle des organismes de Gestion Collective, aura pour principale tâche de suivre le fonctionnement de l\’ensemble des organismes de gestion collective. A ce titre, il aura à assurer auprès de la Commission, des tâches techniques, administratives et financières telles que la préparation des sessions de la Commission, le Secrétariat des travaux, l’exécution et la mise en œuvre des délibérations de la Commission, la préparation du budget de la Commission et de la soumission à son adoption. «Au total, vous avez la lourde responsabilité de donner vie au nouveau corps normatif et organique structurant le droit d\’auteur au Cameroun. Vous avez l\’exaltante mission d’insuffler une nouvelle dynamique au secteur des droits d\’auteur auquel les artistes sont légitimement attentifs» lui a rappelé Blaise Nkene, le Représentant du Ministre des arts et de la culture Dr Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt, empêché.

\"\"

Le Conseiller Technique numéro 2 a également rappelé au promu de ne pas placer son intérêt personnel, individuel et égoïste au-dessus de l’intérêt général ou de la mission noble que lui a confiée. Dans son action quotidienne, monsieur Obama Bernard Jacques Philippe, devra avoir pour aiguillon, probité, impartialité, objectivité et équité. Monsieur Obama Bernard Jacques Philippe est professeur d’éducation physique et sportive. Il a déjà occupé de hautes fonctions administratives.
Ericien Pascal Nguiamba

\"\"

Le Ministre du Travail et de la Sécurité Sociale, Grégoire OWONA, a présidé le mardi 19 Novembre 2019 dans la salle des Conférences de son Département Ministériel la 21ième session de la Commission Nationale consultative du Travail. Au menu des travaux, l’examen du projet de loi portant Code du Travail au Cameroun et du projet de décret sur les conditions générales d’emploi, la classification professionnelle et les salaires minima des travailleurs domestiques.

S’agissant du projet de loi portant Code du Travail au Cameroun, il est question de corriger les difficultés constatées dans la mise en application de certaines dispositions du Code du Travail en vigueur et de son adaptabilité avec les normes et les recommandations internationales du travail édictées par l’OIT et L’OHADA. Sur la forme, le projet de loi susvisé comporte 213 articles repartis en 07 titres, alors que le Code en vigueur en comporte 177 pour 11 titres. Dans le fond, les principales innovations portent sur les principes et droits fondamentaux au travail, la formation et l’orientation professionnelles, les personnes handicapées, la protection contre le VIH-SIDA, ainsi que les maladies graves et le harcèlement sexuel ou moral dans le double volet des principes à respecter et les sanctions en cas de violation.

En ce qui concerne le projet de décret sur le travail domestique, il est question de mettre en adéquation le dispositif existant en matière d’emploi des travailleurs domestiques avec l’évolution du cadre juridique du droit du travail au Cameroun. Sur la forme, contrairement au décret en vigueur, qui compte 21 articles, le projet de décret en compte 35. Dans le fond, les innovations portent sur les conditions de travail (durée, heures supplémentaires, repos hebdomadaire, congé annuel, prime de pénibilité, protection du travailleur domestique contre les violences et le harcèlement en milieu de travail…etc), la classification professionnelle et les salaires.

La composition actuelle de la Commission est constatée par Arrêté ministériel N°000718/MINTSS/SG/DRP/CJ du 11 Octobre 2019 portant nomination des membres, parmi lesquels : des représentants des Organes étatiques tels que le Sénat, l’Assemblée Nationale, la Cour Suprême et le Conseil Economique et Social ; des représentants des Organisations professionnelles d’employeurs telles que : GICAM, ECAM, USPAC, OPSTAC, MECAM et SNTRC et enfin, des Confédérations syndicales de travailleurs en l’occurrence la CSTC, la CSAC, l’USLC, l’UGTC, ENTENTE et CCWTU.

Lors des précédentes sessions, la Commission avait notamment formulé des propositions qui ont abouti à la signature de deux projets de loi à savoir :

· Le décret N°2016/034 du 21 janvier 2016 portant revalorisation de l’ordre de 55,55% des allocations familiales (de 1800 à 2800 FCFA/mois), soit une revalorisation de 55,55% des allocations familiales.

· Le décret N°2016/072 du 15 février 2016 fixant le taux des cotisations sociales et les plafonds des rémunérations applicables dans les branches des prestations familiales, d’assurance-pension de vieillesse, d’invalidité et de décès, des accidents de travail et des maladies professionnelles. Ce décret a permis d’augmenter les taux de cotisations sociales dus à la CNPS au titre de la branche de vieillesse, d’invalidité et de décès de 7% à 8,4%, intégralement supportées à concurrence de 4,2% par l’employeur et de 4,2% par le travailleur. Il a permis également le relèvement du plafond des rémunérations qui est passé de 300.000FCFA à 750.000FCFA par mois ainsi que la reconstitution des groupes de risques professionnels.

En rappel, la Commission Nationale Consultative du Travail a été créée par Décret N°93/084/PM du 26 janvier 1993, afin d’étudier les problèmes relatifs aux conditions de travail, à l’emploi, à l’orientation de la formation professionnelle, la prévoyance Sociale et les syndicats professionnels. Elle a enfin pour mission la formulation des propositions sur la législation et la réglementation dans les matières où cet avis est prévu par la loi.