Le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique(photo) a organisé une réunion d’évaluation des séances de réappropriation des plans d’affaires et des sessions complémentaires du (REAMORCE) des jeunes bénéficiaires des cuvées 2020-2021 en cours de financement dans le cadre du PTS-JEUNES, le 26 mars 2021. Ce qui a été dit.

« Je vous ai convié à cette réunion en visioconférence, afin de revenir sur ces instructions, évaluer leur niveau d’exécution et s’assurer que des solutions idoines ont été apportées aux préoccupations sus-relevées. Au cours de cette réunion, vos interventions seront sollicitées pour faire chacun sa présentation sur le point des activités dans sa région relativement auxdites instructions. Il s’agira, suivant le canevas qui vous a été donné, notamment de : faire une évaluation générale de l’activité en précisant  les statistiques des données et informations reçues des cuvées 2020 et 2021, ainsi que le récapitulatif de la session de REAMORCE ; faire une évaluation des erreurs et manquements avec statistiques des données et informations manquantes ou erronées ; faire part des difficultés rencontrées sur le terrain » a déclaré le Ministre Mounouna Foutsou. Il faut noter que cette rencontre fait suite à la circulaire N 008-2021 /LC/MINJEC/CAB du 11 mars 2021 relative à l’organisation des rencontres de réappropriation des plans d’affaires des projets des jeunes suite à leur réajustement sus-évoqué, et des sessions complémentaires du Réarmement Moral, Civique et Entrepreneurial (REAMORCE) desdits jeunes, des cuvées 2020 et 2021 en cours de financement dans le cadre du Plan Triennal Spécial-Jeunes (PTS-Jeunes). Cette circulaire s’adressait encore aux responsables des services déconcentrés agissant sur le terrain. Son application stricte devrait permettre de résoudre les problèmes qui freinent la mise en œuvre de cet important plan présidentiel. « Dans le cadre de l’accélération de la mise en œuvre du Plan Triennal Spécial Jeunes, après son lancement en 2017, nous avons connu plusieurs phases dans la réalisation des activités en l’occurrence, le financement des cuvées 2017 et 2018, la caravane nationale de remise des appuis aux jeunes bénéficiaires ainsi que des kits de REAMORCE aux services déconcentrés du MINJEC que j’ai personnellement conduite du 30 octobre au 18 novembre 2020. A l’issue de cette tournée, nous avons relevé quelques insuffisances dont notamment la méconnaissance des procédures liées au financement des projets des jeunes par certains élus locaux, autorités traditionnelles, jeunes leaders et responsables des structures déconcentrées entrainant de nombreuses plaintes et autres préoccupations » a reconnu  le Ministre Mounouna Foutsou. Voilà pourquoi en réponse auxdites préoccupations des acteurs de terrain, il a été mis à la disposition des jeunes, un document de travail, la lettre-circulaire du 20 novembre 2020 relative aux rappels des procédures de financements des projets des jeunes et au renforcement de la collaboration avec les acteurs locaux du processus de mise en œuvre du PTS-Jeunes. Au cours de cette réunion, ABDOUL-KARIM NASSOUROU, Directeur de la Promotion Économique des Jeunes a fait l’économie de la mise en œuvre du Plan Triennal Spécial Jeunes, avec une emphase sur la nouvelle orientation qui préconise l’installation des bénéficiaires en Villages pionniers de seconde génération et Clusters économiques.

Les délégués régionaux ont également fait le point dans leurs régions respectives. Le Délégué Régional de l’Adamaoua, a fait un déroulé statistique des bénéficiaires de 2019 à 2021 dans ce contexte sanitaire lié au Covid-19. La difficulté particulière a été celle du nom d’un jeune bénéficiaire sur les listes de Meiganga, pourtant installé à Ngaoundéré 3ème. L’instruction a été donnée pour que les données de ce jeune soient délocalisées à  Ngaoundéré  Le Délégué Régional de l’Est, lui, a transmis les données statistiques de sa localité de compétence. Il souligne des observations notaires : le nom de certains jeunes de sa localité qui se retrouvent ailleurs. Le Délégué Régional du Littoral, énonce un taux de mise en œuvre de 96,13% dans la région, malgré les difficultés sur le plan de la structure et des infrastructures; les numéros de téléphones de certains bénéficiaires à réajuster. Il faut signifier qu’il n’y pas d’abandon, ni de délocalisation. Le Délégué Régional du Sud a aussi détaillé  le bilan statistique de mise en œuvre des activités de réappropriation des business plan et des activités d’intérêts général. Il en ressort, le désistement de quelques jeunes, et un souhait de remplacement. En outre, il a évoqué l’indisponibilité des business plan non transmis. Rappelons que le PTS-Jeunes a pour objectif de faciliter et d’accélérer l’insertion économique des jeunes à travers leur mobilisation, leur formation civique et entrepreneuriale, leur emploi ou leur installation en unités de production et de services. Il vise l’insertion professionnelle d’au moins un million cinq cent mille (1.500.000) jeunes dont cinq cent mille (500 000) projets financés.

Yaoundeinfo.com

Contact Rédaction 00237 699843976

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *