La deuxième édition du Cameroon Digital Boost organisée par le mouvement Give Back To Mama, s’est ouverte mardi 6 juillet 2021 à l’Ecole nationale supérieure des Postes, des Télécommunications et des Technologies de l’Information et de la Communication (SUP’PTIC) de Yaoundé. Cette initiative de Samuel Ervé Mandeng, camerounais installé au Canada est marquée par la participation de nombreux experts de la diaspora venus partager leurs expériences et connaissances avec la jeunesse camerounaise. Les échanges tournent autour du thème central « L’industrie numérique, un atout pour la SND30 ». Zoom sur la première journée qui a connu la participation de nombreux jeunes étudiants camerounais et la remise du Prix Give Back to Mama au Dr. Jean Louis Bénae, installé aux Etats-Unis.

Samuel Ervé Mandeng

Des exposés riches, des échanges enrichissants. La deuxième édition du Cameroon Digital Boost organisée par Give Back to Mama est une réussite. Réussite en termes de mobilisation de la jeunesse visiblement intéressée par cette initiative parrainée par des personnalités telles qu’André Siaka, Pr Justine Diffo, Rev. Florence Atangana épouse Fokoua, Apôtre Anicet Paul Nkeng, ou encore Narcisse Eyete. Réussite également en terme de participation des jeunes qui ont été émerveillés et attentifs pendant toute la journée pour écouter les messages de conscientisation, d’éducation et de motivation des experts.

Dans sa leçon inaugurale, le Pr Justine Diffo a invité les jeunes à s’entourer de bonnes personnes pour réussir. Surtout apprendre à travailler en équipe avec des compétences multiples pour un meilleur rendement. Madame Chantal Mbajon Njepang Ex Conseiller Technique à la Présidence de la République et Ex Secrétaire Général du Ministère camerounais en charge des Petites et Moyennes entreprises, a parlé de la création intellectuelle qui reste après le passage sur terre de tout être humain. Elle permet d’être immortel. Elle a invité les jeunes à faire preuve de créativité et d’inventivité, de se fixer des objectifs de ne pas se tromper de cible ou d’objectifs, de s’entourer des autres, et partager avec les autres. Parce que c’est l’union qui fait la force a-t-elle indiqué. Elle a également demandé aux jeunes de tourner le dos aux sirènes de la désinformation et du découragement. Il est question pour les jeunes de se réveiller, de bâtir. Il faut selon elle, semer le bon grain pour récolter le bon grain.

Pour ce qui est des ateliers Industrie Numérique et performance de la gouvernance, c’est la Rev. Florence Atangana épouse Fokoua Apôtre de la jeunesse dans le développement  de la nation qui a ouvert le bal dans le cadre de l’atelier numéro 1  industrie  numérique : enjeu et défi. Elle s’est attardée sur les valeurs et a invité les jeunes à cultiver le digital dans le développement. Dans le cadre de l’atelier numer2 : Performance de la gouvernance : enjeu et défi, on a écouté depuis le canada l’intervention de Maka Kotto, ancien  ministre de la culture et député au Québec sur zoom.

Remise du prix Give back to Mama au Dr Jean Louis Bénae

Au cours de cette première journée du Cameroon Digital Boost, qui avait pour modérateur le Pr. Yves Mbomo Samba, le Prix Give Back to Mama a été remis au Dr Jean Louis Benae. Très ému par ce prix,  Il a dévoilé aux jeunes étudiants les clés de sa réussite et leur a prodigué des conseils édifiants, afin de leur permettre de réussir également dans leur domaine d’activités. Cette première journée a également été marquée par des rencontres B2B entre les jeunes et leurs ainés venus de la diaspora. Ce mercredi 7 juillet 2021, c’est le deuxième jour du Cameroon Digital Boost à Yaoundé. L’évènement se poursuivra à Douala le 9 juillet à l’école polytechnique annoncent les organisateurs.

Ericien Pascal Nguiamba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *